Seedsman Blog

10 CONSEILS POUR LA CULTURE DES AUTO

Depuis leur invention, les autoflo se sont fait une place dans l’univers du cannabis. Mais pour certains, les autos demeurent un mystère, qu’ils soient novices ou experts.

Les autos sont l’une des spécialités de Seedsman. En fait, nous avons été la première banque de graines au monde à les vendre au grand public.

Par nature, les autos sont faciles à cultiver. Contrairement aux variétés à photopériode, le cannabis auto passe automatiquement du stade végétatif à la floraison indépendamment de son exposition à la lumière. En conséquence, la plupart des autos peuvent être récoltées en 10 semaines à peine.

Elles sont donc idéales pour les growers débutants à la recherche d’une entrée dans le monde du cannabis. En même temps, elles peuvent s’avérer fort intéressantes pour les cultivateurs les plus aguerris grâce à leur temps de culture réduit.

Mais, même si elles sont aisées à cultiver, les planter et les laisser grandir n’est pas suffisant pour en obtenir une récolte abondante. Il faut en prendre soin.

Voici donc les 10 meilleurs conseils de Seedsman pour la culture des autos.

#1 Commencer avant de commencer

Il est tentant de parcourir la description d’une auto, de s’enthousiasmer et de se lancer tête baissée dans l’aventure. Prenez néanmoins garde : comme les autos poussent vite, vous devez planifier votre processus de culture à l’avance.

Quel milieu de culture allez-vous utiliser ? Si vous cultivez en extérieur, le climat est-il correct à cette époque de l’année ? Si vous cultivez à l’intérieur, avez-vous réglé la question de l’éclairage et de la ventilation ?

La culture de différentes plantes vous donne une marge de manœuvre pour ajuster ces divers paramètres. La rapidité des autos signifie que vous devez avoir tous les atouts en main avant même de commencer à germer.

#2 Le bon pot

Vous avez préparé votre espace de culture et vous êtes prêt. Sachez que le cannabis auto supporte mal les rempotages en raison de son cycle de croissance court (si vous devez rempoter, faites-le plutôt tôt que tard), une fois que vos graines sont plantées, idéalement, c’est là qu’elles doivent rester. Assurez-vous donc que vos pots sont de la bonne taille pour une plante en pleine croissance.

Il n’est pas nécessaire d’avoir des pots excessivement grands, car les autos sont généralement petites ; néanmoins, le pot doit avoir suffisamment de place pour que les racines puissent se développer.

Elles doivent également être bien drainées, et les récipients respirants comme les pots en tissu sont idéaux. Sinon, des pots en plastique dotés de nombreux trous de drainage feront parfaitement l’affaire si c’est la seule option que vous avez.

growing Autoflowers

#3 Les bons nutriments

Récemment, le parrain des autos lui-même, The Joint Doctor, a rejoint Seedsman lors d’une émission en direct pour partager ses conseils sur la culture des autos au cours de laquelle il a déclaré : “L’une des meilleures façons de cultiver des autoflos est de ne pas trop intervenir, de ne pas trop réfléchir.

Les nutriments sont importants, mais la plupart des autos n’en ont pas besoin car elles sont génétiquement conçues pour pousser seules, sans apport extérieur. Utilisez simplement votre bon sens. Si la plante pousse bien et a l’air bien, alors ajouter des nutriments revient à essayer d’améliorer quelque chose qui fonctionne déjà bien. Si elle en a besoin, ajoutez-en, mais n’ajoutez pas de nutriments inutilement.

Plus vous touchez à votre plante, plus vous risquez de l’abîmer, donc, soyez doux avec elle“. 

Les racines des autos sont moins expansives que celles des photopériodes, donc si vous suivez un tableau de nutriments, tenez bien en compte la taille de votre plante et ajustez en conséquence.

Concernant les nutriments pour autoflos, le mieux consiste à ne pas en ajouter trop et à laisser la plante se développer de manière aussi organique que possible, si possible. Si vous cultivez en intérieur et que vous contrôlez l’environnement, si vous avez un bon éclairage, une bonne ventilation et une bonne humidité, les nutriments ne doivent pas être excessifs, mais ils doivent quand même être pris en compte.

#4 Et la lumière fut !

Les autoflos sont robustes et adaptables, mais si vous les éclairez correctement, vous leur rendrez la vie beaucoup plus facile. Les autos poussent mieux en 18/6. Certains growers optent pour du 24/0 du début jusqu’à la récolte. Nous leur conseillons de faire une pause, car il ne faut pas abuser des bonnes choses.

Si vous cultivez en extérieur en été, vous pourriez être inquiet de voir vos plantes ne recevoir que 10 à 12 heures de soleil, mais le soleil est bien plus puissant que n’importe quelle lumière artificielle, alors ne stressez pas trop.

En intérieur, essayez d’utiliser des LED à spectre complet, car plus il y a de lumens, plus le rendement est élevé. Ceci étant dit, les autos préfèrent les HPS et les LEDs aux CFLs ou aux lampes fluorescentes.

growing Autoflowers

#5 L’importance de l’eau

Oui, les autos sont résistantes, mais si vous vous trompez dans l’arrosage, vous n’avez aucune chance. Pas assez d’eau signifie une plante morte, trop d’eau conduit à une plante pourrie.

Alors, comment faire ?

Eh bien, essayez de respecter un programme d’arrosage régulier. Mais faites preuve de bon sens. Il n’y a pas un programme qui s’adapte à toutes les cultures. Il y a trop de variables comme la composition du sol, l’humidité, la taille de la plante, son âge et bien d’autres choses encore pour qu’il soit possible d’établir un guide d’arrosage unique.

Lorsque vous plantez pour la première fois vos graines germées, essayez de vous assurer que votre sol est humidifié avant d’ajouter les graines. De nombreux cultivateurs débutants font l’erreur d’arroser le sol immédiatement, ce qui peut noyer la graine. Si nécessaire, donnez-lui un léger arrosage.

L’eau, comme l’éclairage et la nutrition, est une question d’observation. Adaptez-la en conséquence.

growing Autoflowers

#6 Attention au pH

À l’intérieur ou à l’extérieur, dans le sol ou en hydroponie, le pH doit être pris en compte à chaque étape de la culture.

Pour une culture hydroponique, le pH doit se situer entre 5,5 et 6,5. Dans le sol, un pH compris entre 6,0 et 7,0 est parfait.

Un pH inférieur à 5,5 signifie que les nutriments comme le magnésium et le calcium ne sont pas absorbés ; il en va de même pour tout ce qui est supérieur à 7,0. Un pH incorrect, que ce soit dans votre eau ou dans votre sol, peut et va ruiner votre rendement.

Veillez donc à investir dans un produit de mesure du pH approprié afin de garder un œil sur votre récolte.

#7 N’oubliez pas le palissage

Puisque les autos ont un cycle de vie très court, vous devez palisser votre plante au plus tôt pour assurer un bon rendement. Il doit s’agir de techniques à faible stress (LST), car la plante est encore très fragile.

En d’autres termes, assurez-vous que tous les sites où se développeront des fleurs reçoivent la même quantité de lumière et, si besoin est, utilisez de la ficelle et des cure-dents pour les soutenir.

Certains disent qu’il faut étêter votre auto dès que les premiers nœuds apparaissent pour encourager une canopée plus étendue, mais, comme l’a dit le Joint Doctor, parfois le mieux est l’ennemi du bien.

Contentez-vous de soutenir la tige et de bien éclairer votre plante. À vous de voir la technique qui vous plait le plus.

growing Autoflowers

#8 Pas trop chaud, pas trop froid

Malgré leur résistance, les autos supporteront mal les changements de température.

Les faire pousser à l’extérieur signifie que vous êtes à la merci des éléments, donc l’idéal serait de les planter en été, quand il fait chaud la plupart du temps. Même si les températures grimpent en flèche, vous devrez peut-être envisager d’ombrager vos plantes.

La température parfaite pour une récolte idéale avec des autos est sujette à débat, mais la plupart des gens s’accordent à dire qu’une température comprise entre 67 et 77 degrés Fahrenheit (20-25 degrés Celsius) est idéale.

De plus, vos plantes ont besoin d’une circulation d’air frais (comme toute plante en croissance) pour réduire les risques de moisissure et assurer une bonne humidité.

Asseyez-vous à l’endroit où poussent vos plantes pendant quelques minutes. Avez-vous assez chaud ? Trop chaud ? Est-ce qu’il y a trop de vent ? Avez-vous besoin d’un peu d’ombre ? Si vous ressentez ces éléments nuisibles, alors vos plantes aussi les sentiront.

#9 Ne vous précipitez pas pour la récolte 

Lorsque votre plante commence à fleurir, chaque bud fleurira différemment et ne sera donc pas prêt à être récolté tous au même moment que son voisin. Les fleurs de la partie supérieure seront prêtes plus tôt que celles du bas, alors commencez par récolter celles-là.

Laissez le reste pour un, deux ou trois jours de plus, et vous pourrez alors les récolter. Vous augmenterez ainsi votre rendement.

#10 Amusez-vous

Si c’est la première fois, il y a de fortes chances pour que tout ne se passe pas comme prévu. La meilleure façon d’apprendre est de faire des erreurs et de ne pas répéter. Le cannabis auto, malgré son incroyable génétique, n’est qu’une plante après tout.

Et, comme toute plante, en plus de la lumière, de la nourriture et de l’eau, elle a besoin d’amour et d’attention. Votre rendement correspondra à vos efforts. Mettez-y du vôtre, partagez votre amour, et votre plante deviendra grande et forte, avec de gros buds bien collants.

Bonne chance !

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais

Seedsman

Not only do we have one of the most comprehensive libraries of cannabis seeds in the world, we now offer a diverse range of cannabis related goods for you to enjoy including storage products, clothing and books.