Seedsman Blog
new york cannabis
Home » CANNABIS À NEW YORK – LA DÉMISSION DE CUOMO VA-T-ELLE ACCÉLÉRER LES CHOSES ?

CANNABIS À NEW YORK – LA DÉMISSION DE CUOMO VA-T-ELLE ACCÉLÉRER LES CHOSES ?

C’est en mars 2021 que les choses se sont accélérées à New York, quand le gouverneur Andrew Cuomo a signé un projet de loi assurant un plus grand accès au cannabis médical et légalisant l’usage récréatif de la marijuana. Si les habitants de la grosse pomme se sont réjouis dans un premier temps, ils ont déchanté par la suite, constatant que, dans les faits, rien n’évoluait.

La récente démission de Cuomo a donc logiquement soulevé des questions quant à savoir si la nouvelle gouverneure, Kathy Hochul, accélérera ou non le mouvement de légalisation du cannabis.

Ce n’est un secret pour personne que le gouverneur démocrate démissionnaire s’est opposé à la légalisation pendant des années. Il n’a envisagé ouvertement des changements que sous pression de l’ancienne star de Sex and the City, Cynthia Nixon, qui briguai le poste de gouverneur en 2018.

À l’époque, Nixon était bien placée dans les sondages. Or, elle avait fait savoir que la légalisation de la weed serait une priorité. Sous pression, Cuomo s’est donc vu obligé d’inclure la légalisation parmi ses propositions de campagne. La légalisation apportant de précieuses recettes fiscales dans d’autres États, il a décidé de signer le projet de loi en mars 2021. Mais Cuomo a ensuite traîné les pieds. Il n’en a pas fait une priorité dans son budget et n’a toujours pas nommé de directeur exécutif pour son Office of Cannabis Management.

Le gouverneur Cuomo avait proposé la création d’un “Office of Cannabis Management” pour régir la nouvelle industrie. Il proposait aussi une répartition saine des revenus tirés des taxes, mais rien n’était encore fait au moment de sa démission, le 10 août. Le projet de loi autorisait les dispensaires à vendre aux personnes de plus de 21 ans trois onces (85 grammes) de marijuana par personne et par jour. Mais ce projet a été bloqué à plusieurs reprises avant d’être finalement adopté au début du printemps. M. Cuomo a estimé publiquement que les recettes fiscales générées par une telle politique seraient de 300 millions de dollars par an et qu’elle permettrait également la création de 30.000 à 60.000 emplois.

new york cannabis

New York ose espérer

Alors que M. Cuomo vide son bureau en ce moment même, l’optimisme grandit que son successeur prendra des mesures décisives là où lui-même a failli.

Dans un peu plus d’une semaine, la gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul, remplacera M. Cuomo pour les 15 mois restants de son mandat et deviendra la première femme gouverneur de l’État de New York de l’histoire – et cela semble être une excellente nouvelle pour la marijuana à New York.

Hochul a ouvertement considéré la légalisation comme un moyen efficace de générer des recettes fiscales et a fait des déclarations encourageantes sur l’avenir de la weed à New York. En procédant rapidement à la nomination des membres du conseil d’administration, elle pourrait démarrer son mandat sur une note positive, tout en remplissant le porte-monnaie de l’État de tous ces impôts nouvellement créés et en offrant un marché du cannabis légal et réglementé. Kathy Hochul a une chance d’entrer dans l’histoire – mais le fera-t-elle ? Tout porte à croire que oui.

Et maintenant ?

Pas plus tard qu’en janvier 2021, Mme Hochul a déclaré officiellement que la modification de la législation new-yorkaise sur le cannabis était “attendue depuis longtemps”. Elle a également indiqué que le déficit budgétaire était un facteur déterminant. Dans un tweet épinglé, elle a déclaré : “Il est temps de légaliser enfin la marijuana récréative et de créer un programme équitable de cannabis qui génèrerait des revenus bien nécessaires pour New York.” Dans une interview accordée à Cheddar.com, elle a précisé : “Nous avons besoin de cet argent. Les gens qui étaient réticents avant ne se sont pas joints à nous pour promouvoir cela. Maintenant, tout d’un coup, vous dites : “Eh bien, je suppose qu’à cause du COVID, avec un déficit budgétaire de 15 millions de dollars, nous devons trouver de l’argent partout où nous pouvons”.

Mme Hochul a également indiqué qu’elle souhaitait mettre en œuvre l’équité sociale que le projet de loi abordait.

Elle a déclaré : “Nous avons eu un système injuste pendant si longtemps, nous sommes donc très enthousiastes à l’idée de faire adopter ce projet. Une fois que nous l’aurons fait, nous rejoindrons les autres Etats qui ont mis en lumière la nécessité d’une légalisation”. Mme Hochul parle davantage en termes commerciaux qu’avec passion pour la drogue elle-même. Mais elle peut s’approprier cette question dès la semaine prochaine et donner à New York ce que l’état attend toujours.

Le mouvement a été lent sous Cuomo. Avec Kathy Hochul et le déficit budgétaire qui ne cesse de se creuser, la réforme du cannabis à New York est peut-être sur le point de prendre la voie express.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais