Seedsman Blog
Cannabis et COVID long
Home » Cannabis et COVID long

Cannabis et COVID long

Alors que la pandémie de COVID-19 se poursuit, vous vous demandez peut-être si le cannabis médical a un rôle à jouer pour soulager les symptômes. Seedsman a déjà consacré des articles à l’utilisation potentielle de variétés de cannabis à forte teneur en CBD pour atténuer l’impact du virus. Maintenant, la recherche s’est tournée vers le potentiel du cannabis pour soulager certains des symptômes du COVID long.

Qu’est-ce que le COVID long ?

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), le COVID-19 long correspond à « une série de symptômes qui peuvent durer des semaines ou des mois après la première infection par le virus qui cause le COVID-19, ou qui peuvent apparaître des semaines après l’infection. » En d’autres termes, les symptômes peuvent subsister même après un test négatif ou même après un test positif dans les cas asymptomatiques. La moitié seulement des patients ont signalé une « détérioration de la qualité de vie » jusqu’à 2 ou 3 mois après avoir combattu le COVID.

Les symptômes du COVID long

Il est intéressant d’examiner certains des symptômes du COVID long et de voir s’il existe des preuves que ceux-ci peuvent être traités avec succès par le cannabis. En effet, parmi la liste des 18 afflictions post-COVID du CDC[i], il y en a quelques-unes dont nous savons qu’elles pourraient être au moins atténuées par la consommation de cannabis – et des études le confirment.

Anxiété et symptômes de stress post-traumatique

L’anxiété et le SSPT (symptômes de stress post-traumatique) risquent d’augmenter à la suite de la pandémie, et le cannabis s’est révélé être un traitement efficace dans certains cas d’anxiété. Une étude publiée en début d’année a montré que le CBD éliminait efficacement l’anxiété, la dépression et le SSPT et a suggéré que les propriétés anxiolytiques du CBD pourraient être une option thérapeutique pour traiter les troubles anxieux liés au COVID-19. L’étude a révélé que le CBD ciblait les récepteurs cannabinoïdes de type 1 et 2, principalement dans le traitement de la mémoire de la peur, ainsi que le récepteur de la sérotonine 1A, principalement dans l’anxiolyse, et a démontré l’efficacité du CBD dans la réduction des cauchemars et de la dépression[ii].

Maux de tête

Le CDC répertorie les maux de tête comme un symptôme du COVID long contre lequel le cannabis est notoirement efficace. Certaines études montrent un soulagement allant jusqu’à 50 % de la gravité des maux de tête et des migraines, en fonction de la méthode de consommation (concentré ou fleur) et même du sexe du patient[iii]. Les maux de tête sont souvent alliés à des douleurs articulaires et musculaires chez les patients atteints de COVID long, et il existe des données précliniques et humaines qui suggèrent que la réduction de la signalisation des voies de la douleur et les effets anti-inflammatoires sont suffisants pour que « l’utilisation du cannabis soit prise au sérieux comme traitement potentiel des douleurs articulaires »[iv].

Troubles du sommeil

Le cannabis peut également jouer un rôle dans le traitement des problèmes de sommeil liés au COVID long. L’effet sédatif du THC s’est avéré utile dans plusieurs études consacrées à l’insomnie[v], le système endocannabinoïde du corps jouant un rôle dans la neurobiologie du sommeil. Les effets du cannabis sur le sommeil ont été si bien étudiés que nous pouvons maintenant choisir des variétés spécifiques pour aider dans ce domaine. Le CBD et le THC s’avèrent tous deux efficaces pour combattre les troubles du sommeil, le CBD permettant d’améliorer la durée du sommeil dans certains cas.

Dégénérescence neuronale post-COVID

Le plus intéressant est peut-être qu’une étude d’avril 2021 a utilisé le cannabis pour cibler trois protéines humaines censées être endommagées par le COVID et régulées à la hausse au stade post-COVID. L’étude a révélé que le cannabidiol et la cannabivarine peuvent se lier aux protéines des symptômes post-COVID dans le système nerveux central et les réguler à la baisse, une découverte qui pourrait être d’une grande importance dans le traitement du COVID long[vi].

Conclusion

Bien que le cannabis soit largement utilisé pour traiter certains des symptômes qui se manifestent couramment dans les cas de COVID, il n’est actuellement pas recommandé. Il est fortement conseillé à toute personne envisageant d’utiliser du cannabis médical dans le but de soulager certains des symptômes associés au COVID long (et NON au COVID lui-même) de consulter son médecin au préalable.

Tout traitement potentiel nouveau et émergent est, par définition, expérimental. Ce serait formidable si le cannabis s’avérait utile contre le COVID long, car le cannabis médical est disponible pour ceux qui en ont besoin dans de nombreuses régions du monde. Mais pour l’instant, il n’a pas d’aval des organismes de santé publique.

Références

[i] https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/long-term-effects/index.html

[ii] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33614948/

[iii] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31715263/

[iv] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28967368/

[v] https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnmol.2020.00125/full

[vi] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33810774/

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais