Seedsman Blog

CANNABIS ET MALADIE DE PARKINSON

Selon une étude publiée dans le Journal of Parkinson’s Disease [i], plus de la moitié des patients atteints de la maladie de Parkinson voient leur situation améliorée grâce à la consommation de cannabis. Les maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson sont particulièrement difficiles à traiter. En conséquence, la perspective d’utiliser le cannabis pour en atténuer les symptômes est particulièrement bienvenue.

Le cannabis thérapeutique réduit les symptômes chez la plupart des patients souffrant de la maladie de Parkinson

Cette nouvelle étude a été menée par des chercheurs de l’université de Hambourg. Elle visait à déterminer l’efficacité du cannabis comme traitement de la maladie de Parkinson. Mais elle cherchait aussi à évaluer le niveau de connaissances des patients atteints de la maladie de Parkinson concernant le cannabis. En Allemagne, des produits à base de cannabis contenant du tétrahydrocannabinol (THC) sont disponibles depuis 2017 aux personnes qui souffrent de certaines conditions invalidantes qui n’ont pas répondu à d’autres traitements. Le cannabidiol (CBD), quant à lui, est disponible en vente libre.

Dans une déclaration, l’auteure de l’étude, Carsten Buhmann, a expliqué que «[Parkinson’s] les patients [atteints de la maladie de Parkinson] remplissant ces critères ont le droit de se voir prescrire du cannabis médical, mais il existe peu de données sur le type de cannabinoïde et la voie d’administration les plus prometteurs. »

Buhmann et ses collègues ont donc envoyé des questionnaires aux membres de l’Association allemande des patients atteints de Parkinson (Deutsche Parkinson Vereinigung). Il s’agissait d’interroger les participants sur leurs expériences avec le cannabis thérapeutique. Au total, 1348 personnes ont répondu, dont 8,4% ont déclaré avoir consommé du cannabis pour traiter leur maladie.

Dans l’ensemble, 54% de ceux qui utilisent des produits à base de CBD par voie orale ont déclaré avoir ressenti une réduction de leurs symptômes. D’autre part, 68% des personnes qui ont inhalé du cannabis contenant du THC ont signalé une amélioration.

Environ 40% des personnes interrogées ont révélé que le cannabis thérapeutique avait contribué à atténuer des symptômes tels que la douleur et les crampes musculaires. 20% d’entre eux ont vu une amélioration au niveau des tremblements, de la dépression, de l’anxiété et de l’akinésie. Ce terme désigne la perte de la capacité à contrôler ses muscles.

Le THC est plus efficace que le CBD

Environ 60% des participants à l’étude consommateurs de cannabis thérapeutique ont déclaré avoir pris du CBD par voie orale, tandis qu’un quart ont déclaré consommer de la marijuana ou du haschich contenant du THC. Environ dix pour cent d’entre eux utilisaient un spray nasal composé à la fois de CBD et de THC dans un rapport de 1:1.

Dans l’ensemble, les utilisateurs de THC ressentaient une plus grande réduction des symptômes de la maladie de Parkinson que les utilisateurs de CBD. Ces résultats confirment les résultats d’une étude précédente qui suggérait que 82,2% des patients atteints de la maladie de Parkinson étaient soulagés par la consommation de cannabis, la majorité des participants fumant des joints contenant du THC.[ii].

Dans cette dernière étude, la moitié de ceux qui utilisaient du THC ont signalé une amélioration de la rigidité et de l’akinésie, contre 35% de ceux qui n’ont ingéré que du CBD par voie orale. Plus impressionnant encore, le THC a entraîné une réduction du freezing chez 80% des utilisateurs, alors que seulement un patient sur quatre prenant du CBD a bénéficié d’un tel avantage.

Le freezing est un symptôme courant chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Il implique une incapacité soudaine et temporaire à bouger.

«Parce que le freezing n’est souvent pas suffisamment contrôlé avec les médicaments habituels, fumer des feuilles de cannabis pourrait être une option thérapeutique », concluent les auteurs de l’étude.

Cependant, Buhmann appelle à la prudence dans l’interprétation de ces résultats. Elle affirme en effet qu’ « il faut souligner que nos résultats sont basés sur des rapports subjectifs de patients et que des études cliniquement appropriées sont nécessaires. »

Dans tous les cas, si vous souffrez d’une quelconque maladie, tournez-vous vers un médecin avant d’acheter des graines de cannabis. L’opinion d’un professionnel est toujours nécessaire.

[i] Yenilmez, Ferhat et al. ‘Cannabis in Parkinson’s Disease: The Patients’ View’. 1 Jan. 2020 : 1 – 13. – https://content.iospress.com/articles/journal-of-parkinsons-disease/jpd202260

[ii] Balash Y, Schleider LB, Korczyn AD, Shabtai H, Knaani J, Rosenberg A, Baruch Y, Djaldetti R, Giladi N, Gurevich T. Medical cannabis in Parkinson disease: real-life patients’ experience. Clinical Neuropharmacology. 2017 Nov 1;40(6):268-72. – https://journals.lww.com/clinicalneuropharm/Abstract/2017/11000/Medical_Cannabis_in_Parkinson_Disease___Real_Life.8.aspx

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais