Seedsman Blog
Home » TOUT SUR LE BÊTA-CARYOPHYLLÈNE

TOUT SUR LE BÊTA-CARYOPHYLLÈNE

Les terpènes sont des huiles essentielles odorantes qui confèrent aux plantes leurs odeurs et leurs saveurs caractéristiques. On trouve un très grand nombre de terpènes dans le cannabis, chaque variété contenant sa propre combinaison spécifique et particulière, ce qui se traduit par une expérience unique pour l’utilisateur. Outre le fait qu’ils déterminent l’arôme et le goût d’une variété particulière, les terpènes agissent également de concert avec les cannabinoïdes afin d’influencer les propriétés médicinales d’une plante – un phénomène connu sous le nom d’effet d’entourage. Parmi les terpènes les plus abondants figure le bêta-caryophyllène, que l’on trouve dans de nombreuses variétés et qui peut représenter jusqu’à un quart de la teneur en terpènes d’une plante.

Également présent dans des plantes comme le houblon, le poivre noir, le clou de girofle et la cannelle, le bêta-caryophyllène est connu pour sa saveur épicée et poivrée, que l’on peut détecter dans des variétés comme les OG Kush, les Sour Diesel et bien d’autres encore.

Bêta-caryophyllene: terpène ou cannabinoïde ?

Bien que le bêta-caryophyllène soit techniquement un sesquiterpène bicyclique, il a la particularité de se lier au récepteur CB2 et d’influencer ainsi la signalisation des cannabinoïdes dans l’organisme. Il occupe donc une sorte de zone grise et est parfois considéré comme un cannabinoïde à part entière.

Cette caractéristique contribue à conférer au bêta-caryophyllène sa valeur thérapeutique, puisque le récepteur CB2 joue un rôle clé dans la réduction de l’inflammation et l’atténuation de la douleur neuropathique. Les avantages thérapeutiques du terpène ont été mis en évidence par de nombreuses études sur les animaux, dont une qui a révélé que le bêta-caryophyllène administré par voie orale atténue la neuroinflammation dans la colonne vertébrale, entraînant une réduction de la réponse à la douleur chez les souris[i].

Le récepteur CB2 est également associé à l’anxiété et à la dépression, et des recherches ont montré que le bêta-caryophyllène pourrait être efficace pour traiter ces troubles ainsi que d’autres troubles émotionnels. Par exemple, une étude a montré que les rongeurs traités au bêta-caryophyllène présentaient une réduction significative des comportements considérés comme des indicateurs d’anxiété et de dépression. Fait crucial, ces effets ont été effacés lorsque les chercheurs ont bloqué chimiquement les récepteurs CB2 des animaux, ce qui suggère que l’activité thérapeutique du bêta-caryophyllène est médiée par ces récepteurs cannabinoïdes[ii].

Les autres intérêts du bêta-caryophyllene

Les propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes du bêta-caryophyllène sont associées à de nombreux intérêts thérapeutiques. Par exemple, des recherches sur des vers ont révélé que ce terpène régulait à la baisse les gènes liés au stress oxydatif, ce qui a entraîné une augmentation de 22 % de la durée de vie de ces animaux[iii].

De nombreuses recherches ont également été menées sur les effets neuroprotecteurs du bêta-caryophyllène, plusieurs études indiquant qu’il peut aider le cerveau à récupérer après un accident vasculaire cérébral, tout en prévenant la démence. Dans l’une de ces études, des souris ayant subi une blessure semblable à un accident vasculaire cérébral ont présenté moins de déficits cognitifs et un meilleur flux sanguin cérébral après avoir été traitées avec ce terpène[iv], tandis qu’une autre recherche a révélé qu’il contribuait à protéger les cellules de l’hippocampe après une blessure[v].

Enfin, il a été démontré que le bêta-caryophyllène atténue l’inflammation dans le cerveau de rats souffrant d’une forme animale de la maladie de Parkinson. Ceux qui ont reçu le composé ont également développé davantage de neurones dopaminergiques, qui sont généralement perdus chez ceux qui souffrent de la maladie de Parkinson[vi].

En raison de cet incroyable éventail de propriétés bénéfiques, on pense que le bêta-caryophyllène est l’un des principaux moteurs de l’effet d’entourage et l’une des causes premières de l’efficacité du cannabis thérapeutique. Les breeders créant des génétiques anti-inflammatoires et anti-anxiolytiques sont toujours désireux d’augmenter la concentration de ce terpène clé, tandis que d’autres le font simplement parce qu’ils en aiment le goût.

Article connexe

The Importance Of Terpenes

[i] Klauke AL, Racz I, Pradier B, Markert A, Zimmer AM, Gertsch J, Zimmer A. The cannabinoid CB2 receptor-selective phytocannabinoid beta-caryophyllene exerts analgesic effects in mouse models of inflammatory and neuropathic pain. European Neuropsychopharmacology. 2014 Apr 1;24(4):608-20. – https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0924977X13003027

[ii] Bahi A, Al Mansouri S, Al Memari E, Al Ameri M, Nurulain SM, Ojha S. β-Caryophyllene, a CB2 receptor agonist produces multiple behavioral changes relevant to anxiety and depression in mice. Physiology & behavior. 2014 Aug 1;135:119-24. – https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0031938414003400

[iii] Pant A, Saikia SK, Shukla V, Asthana J, Akhoon BA, Pandey R. Beta-caryophyllene modulates expression of stress response genes and mediates longevity in Caenorhabditis elegans. Experimental Gerontology. 2014 Sep 1;57:81-95. – https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0531556514001557

[iv] Lou J, Teng Z, Zhang L, Yang J, Ma L, Wang F, Tian X, An R, Yang M, Zhang Q, Xu L. β-Caryophyllene/hydroxypropyl-β-cyclodextrin inclusion complex improves cognitive deficits in rats with vascular dementia through the cannabinoid receptor type 2-mediated pathway. Frontières en pharmacologie. 2017 Jan 19;8:2. – https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fphar.2017.00002/full

[v] Zhang Q, An R, Tian X, Yang M, Li M, Lou J, Xu L, Dong Z. β-Caryophyllene pretreatment alleviates focal cerebral ischemia-reperfusion injury by activating PI3K/Akt signaling pathway. Neurochemical research. 2017 May 1;42(5):1459-69. – https://link.springer.com/article/10.1007/s11064-017-2202-3

[vi] Javed H, Azimullah S, Haque ME, Ojha SK. Cannabinoid type 2 (CB2) receptors activation protects against oxidative stress and neuroinflammation associated dopaminergic neurodegeneration in rotenone model of Parkinson’s disease. Frontiers in neuroscience. 2016 Aug 2;10:321. – https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnins.2016.00321/full

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais