Seedsman Blog
smell proof cannabis
Home » COMMENT EMPECHER LES ODEURS DE SORTIR DE VOTRE CHAMBRE DE CULTURE

COMMENT EMPECHER LES ODEURS DE SORTIR DE VOTRE CHAMBRE DE CULTURE

Beaucoup d’entre nous désirent limiter les odeurs qui émanent de nos chambres de culture. Ces odeurs de terpènes peuvent être délicieuses à vos yeux, mais vos voisins peuvent avoir une opinion différente. Il vous faudra donc mettre en œuvre des méthodes “anti-odeurs” variées.

Malheureusement, il n’existe pas de méthode infaillible pour masquer entièrement l’odeur des plantes de cannabis, mais avec un peu de savoir-faire, vous pouvez la réduire fortement.

Pourquoi contrôler les odeurs émanant des plantes de cannabis ?

Dans certains pays, la culture du cannabis est illégale et peut carrément mener à la prison. Si vous désirez cultiver de la marijuana, informez-vous avant sur la législation en vigueur.

Là où la culture est autorisée, le risque auquel font face les cultivateurs est le vol, risque qui justifie, lui aussi, de réduire les odeurs émanant des chambres de culture. On peut aussi désirer limiter les odeurs simplement parce que les voisins ne les apprécient pas. Le cannabis est une plante formidable mais il faut parfois s’en méfier.

Comment réduire l’odeur des plants de cannabis

Les mesures que vous prendrez dépendront entièrement de votre installation et de votre environnement. Si votre espace de culture se trouve au milieu de nulle part et que vous n’avez pas de voisins, félicitations, vous pouvez dormir tranquille.

Si vous n’avez pas cette chance, vous devrez rendre les odeurs aussi discrètes que possible. Il existe plusieurs façons d’y parvenir, et elles varient en termes de prix, de facilité d’utilisation et d’efficacité.

Les filtres à charbon

Les filtres à charbon peuvent être achetés à bas prix ou même fabriqués à la maison. Ils traitent l’air lorsqu’elle s’échappe de la zone de culture par les bouches d’aération, en capturant les odeurs révélatrices et les spores. Les couches de charbon actif à l’intérieur du filtre sont composées d’une infinité de trous minuscules (des pores) qui capturent les polluants en suspension dans l’air et retiennent ainsi une partie des odeurs qui traversent le filtre.

Un filtre à charbon n’est efficace que pour traiter l’air qui s’évacue de la chambre de culture. Simplement placer un filtre à charbon à l’intérieur-même votre zone de culture n’est, en revanche, d’aucune utilité. Mais s’il est utilisé correctement, il peut certainement contribuer à réduire l’intensité des odeurs de cannabis.

Où placer les filtres à charbon ?

En général, les filtres à charbon sont placés dans la partie haute de la chambre de culture. Le raccordement d’un filtre à charbon à votre ventilateur d’extraction aspirera les odeurs à travers le filtre, en les épurant au passage. Pour ce faire, assurez-vous que votre système est étanche à l’air, afin que l’air aspiré par le système d’évacuation passe en entier à travers le filtre et ne s’échappe pas par les côtés de la tente.

Veillez à placer la sortie du conduit à proximité d’une fenêtre ouverte ou d’une ventilation.

Les générateurs d’ozone

Les générateurs d’ozone sont plus chers mais aussi plus efficaces contre les odeurs de cannabis, puisqu’ils piègent les molécules odorantes et les neutralisent. Les générateurs d’ozone sont disponibles dans des modèles qui se fixent aux tuyaux d’échappement de votre système de ventilation, ce qui réduit votre exposition à l’ozone et la rend plus sûre.

Le danger des générateurs d’ozone

Si vous utilisez un générateur d’ozone, prenez vos précautions. Lors de l’achat, demandez conseil sur la taille du générateur adaptée à votre espace de culture. Installez-le dans la pièce, à l’extérieur de votre tente (ou de ce que vous utilisez pour abriter vos plantes), ou sur la sortie du ventilateur d’extraction (mais certainement pas sur l’entrée) avec un conduit adéquat devant lui pour qu’il fonctionne correctement. Utilisez un clapet anti-retour entre le ventilateur extracteur et le générateur d’ozone pour éviter les problèmes de fuites d’ozone qui peuvent être toxiques.

D’autres plantes pour masquer l’odeur du cannabis

Bien qu’elles soient plus répandues dans les cultures en extérieur, d’autres plantes peuvent être utilisées en intérieur comme une autre arme efficace dans votre lutte contre les odeurs du cannabis. Il s’agit d’inclure d’autres types de plantes odorantes dans votre espace de culture pour aider à masquer l’odeur de votre cannabis. Parmi les exemples de plantes les plus efficaces, citons la menthe poivrée, la lavande et la camomille.

Des variétés de cannabis peu odorantes

Si les odeurs de cannabis risquent d’être un problème dans votre espace de culture, vous pouvez envisager de cultiver des plantes peu odorantes. Il en existe de nombreuses variétés. Gardez néanmoins à l’esprit que toutes les variétés de cannabis ont une odeur, qu’elle soit plus ou moins forte.

Éviter les odeurs de cannabis – conclusions

Bien qu’il existe plusieurs options pour contenir l’odeur du cannabis, il est bon de combiner les méthodes.

Le plus important est d’assurer l’étanchéité de votre pièce de manière adéquate. Si vous placez votre tente de culture à l’intérieur d’une pièce, vous limiterez déjà grandement les odeurs qui s’échapperont de cette dernière. L’ajout de filtres à charbon et, si vous le pouvez, d’un générateur d’ozone, constituera une solution efficace dans votre combat pour empêcher les terpènes de se frayer un chemin jusqu’à des narines indiscrètes.

Il existe d’autres produits tels que les neutralisateurs d’odeurs et les gels absorbants. Ils peuvent être achetés à bas prix, mais il est peu probable que ces produits se montrent d’une redoutable efficacité.

Enfin, n’oubliez pas que plus vous avez de plantes, plus l’odeur sera forte. Une culture plus petite peut vous faciliter la vie.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais