Seedsman Blog

LES PATHOGÈNES DU CANNABIS – LES ARAIGNÉES ROUGES

Nous avons déjà étudié certaines des menaces qui planent sur les plants de cannabis, comme le mildiou ou le botrytis, aussi appelé pourriture grise. Dans cet article, nous nous concentrerons sur l’araignée rouge. C’est l’un des nuisibles les plus robuste qui s’attaque au cannabis.

L’araignée rouge(Arachnid Tetranychus Urticae)

Que sont les araignées rouges ?

Les araignées rouges sont de minuscules animaux qui se cachent dans le feuillage de vos cultures y faisant des ravages. Et comme si cela ne suffisait pas, ces parasites pondent des œufs dans les feuilles. Ils sont donc susceptibles de se multiplier de façon démesurée. Ces animaux se rencontrent plus fréquemment dans les cultures en terre que dans les installations hydroponiques, même si elles peuvent apparaître partout où l’on cultive du cannabis.

À quoi reconnait-on les araignées rouges ?

Des araignées rouges s’attaquant à un plant de cannabis

Le problème, c’est que les araignées rouges sont minuscules. N’hésitez donc pas à investir dans une loupe ou un microscope. Hélas, il est beaucoup plus aisé de repérer les dégâts que les coupables et, souvent, on doit donc se contenter de réparer. Les araignées rouges ont un corps ovale, quatre paires de pattes et pas d’antennes. Mais elles sont bien trop petites pour que l’on puisse remarquer ces détails à l’œil nu. Lors de vos inspections régulières, recherchez donc de petites taches sur les feuilles, des taches de la taille d’une tête d’épingle et de couleur jaune, orange ou blanche – ce sont en fait des marques de morsure, et c’est l’un des premiers signes d’invasion. Les araignées rouges se trouvent souvent sur la face inférieure des feuilles, et l’inspection doit donc être extrêmement minutieuse. Souvent, le symptôme le plus visible de l’invasion de ce parasite est la présence d’une toile blanche très légère sur les feuilles ou les fleurs. Ces toiles sont tissées par les araignées pour se protéger des éléments et des autres prédateurs. À ce stade, il est trop tard pour agir.

Quelles sont les conséquences d’une infection aux araignées rouges ?

Les araignées rouges se nourrissent des plantes en pénétrant leurs cellules pour en retirer les nutriments. Se nourrissant de la chlorophylle, elles perturbent la photosynthèse, provoquant la mort rapide des plantes. Généralement très nombreuses, les araignées rouges sont capables, toutes ensemble, de tuer les plantes du jour au lendemain. De plus, elles se reproduisent extrêmement rapidement, une araignée femelles pouvant donner naissance à un million de petits en un mois. l’invasion peut donc être profonde avant même que les premiers dégâts ne soient visibles. Ces caractéristiques font de l’araignée rouge l’un des adversaire les plus dangereux des growers.

Comment les araignées rouges infestent-elles les plants de cannabis ?

Le plus souvent, les araignées rouges sont amenées via des plantes ou des boutures venues de l’extérieur. L’ajout d’une plante pré-infectée à votre environnement de culture serait un véritable désastre et mènerait rapidement à la contamination de toutes vos plantes. Si vous désirez ajouter une nouvelle plante à votre espace de culture, isolez-la pendant au moins deux semaines. Pendant cette période, contrôlez-la régulièrement à l’aide d’un microscope ou d’une loupe, et assurez-vous qu’elle n’est pas infectée avant de la laisser s’approcher du reste de vos plantes.

Comment lutter contre les araignées rouges ?

Malheureusement, la tâche est ardue. Les araignées rouges ne répondent généralement pas à un seul traitement, et peuvent manifester une résistance à de nombreux produits et astuces. Adoptez donc une approche multiple pour éradiquer ces nuisibles :

  • Prédateurs – N’hésitez pas à introduire les prédateurs naturels des araignées rouge à votre espace de culture. Des insectes, comme les coccinelles, peuvent être introduits dans votre zone de culture pour chasser les araignées rouges. On peut se les procurer dans la plupart des magasins d’alimentation, puis les relâcher pour qu’elles s’attaquent aux araignées, sans nuire aux plantes. L’humble coccinelle vient de monter dans mon estime, cependant, il faut noter que cette approche est peu susceptible d’éradiquer complètement et efficacement le problème, la quantité d’araignées étant généralement extrêmement élevée.
  • Taille – Si vous êtes confronté à une invasion relativement réduite, taillez les zones infectées. Et allez-y fort : taillez bien au-delà de toutes les zones où vous trouverez des toiles pour vous assurer d’avoir éliminé jusqu’au dernier individu. Jetez les boutures loin de votre espace de culture. Si vous avez affaire à une infection importante, soyez prêt à détruire la plante entière pour éviter le risque de propagation aux plantes voisines
  • L’arrosage – Doucement, mais soigneusement, arrosez vos plantes après la taille. C’est une étape utile pour aider à éliminer les araignées restantes. Un arrosage périodique est conseillé si les araignées rouges visitent régulièrement votre jardin, puisque ces animaux préfèrent les climats chauds et secs. Un mélange d’un ratio 9:1 d’eau et d’alcool est connu pour tuer les araignées sans endommager les plantes.
  • La circulation de l’air – Utiliser quelques ventilateurs dans votre jardin peut aider à éloigner les araignées rouges des plantes
  • Huiles essentielles – L’huile de Neem, l’huile de menthe poivrée, l’huile de cannelle et l’huile de citron peuvent être mélangées à de l’eau et pulvérisées sur les plantes pour prévenir les araignées rouges, sans pour autant nuire aux plantes. Évitez cependant d’en pulvériser les fleurs, car les huiles essentielles peuvent peuvent altérer leur goût ou leur odeur.

Les araignées rouges sont un véritable fléau pour les cultivateurs de cannabis. Comme toujours, veillez bien sur vos plantes, sachez ce qu’il faut rechercher et agissez rapidement. Et, pour plus de sécurité, optez pour des graines de cannabis de qualité.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais