Seedsman Blog

CONSEILS CULTURE DE CANNABIS : @GREENAUTOCONSUMO

Dans le cadre de notre série Tuto Culture de Cannabis, nous nous sommes entretenus avec @greenautoconsumo pour en savoir plus sur son parcours et glaner quelques conseils. Greenautoconsumo partage ses cultures sur Instagram avec près de 40K followers. Il a également une chaine YouTube faite des vidéos didactiques sur la culture du cannabis. Lorsqu’il ne s’occupe pas de ses plants de cannabis, il travaille dans les champs plantant des fruits et des oliviers.

Pourquoi cultivez-vous et comment êtes-vous entré dans ce monde ?

J’ai commencé à cultiver en 2012 quand j’en ai eu assez de dépenser autant d’argent sur le marché noir. Je voulais aussi fumer des fleurs de haute qualité. J’ai commencé mon voyage dans le monde du cannabis au travers de forums comme le cannabiscafé. Mais ce n’est qu’il y a deux ans que j’ai décidé d’ouvrir un compte Instagram et de partager mes cultures. J’ai grandi dans un endroit un peu dangereux où les voleurs pouvaient facilement mettre la main sur mes fleurs. Donc, je ne voulais dire à personne ce que je faisais, pas même à mes amis les plus intimes. C’est pourquoi j’ai ouvert un compte sur Instagram, afin de pouvoir partager mes cultures sans que les gens sachent exactement où se trouvaient mes plantes.

J’ai rapidement rencontré d’autres acteurs de cette industrie et j’ai fini par aider des milliers d’entre eux. Chaque jour, je reçois des messages me remerciant de mes conseils. Je réponds à chacun d’entre eux, ce que les gens semblent beaucoup apprécier. Je suis tellement passionné par ce monde du cannabis qui m’a ouvert tellement de portes que j’envisage déjà d’en faire un emploi à temps plein. J’espère y parvenir.

Quelle est votre variété préférée et pourquoi ?

Je n’ai pas de variété préférée. Il y en a beaucoup que j’aime, mais je n’en ai encore essayé une qui surpasse tous les autres. Chacune a ses propres saveurs, ses effets spécifiques et ses problèmes particuliers. Personnellement, j’aime avoir un grand choix à ma disposition. Néanmoins, je dois admettre que votre Black Sugar est vraiment excellente en termes de goût et d’arômes. Félicitations pour votre travail avec cette génétique.

Quelle est votre méthode de germination préférée ?

Mon petit conseil pour la culture de cannabis : une germination dans une assiette avec des serviettes très humides et dans le noir. S’il fait froid, je mets les graines sur le dessus d’un brasero car la chaleur aide au développement des racines. J’aime cette méthode car elle fonctionne presque à chaque fois.

Qu’est-ce qui fait un bon sol ? Vous avez des conseils en matière de culture de cannabis pour nous ?

Un bon sol est composé de différents types de substrats, du moins à mon avis. Perlite, tourbe blonde, tourbe noire, humus de lombric… Tous ces éléments aident à construire un bon sol. Mais il faut se garder d’en utiliser trop. Un bon sol doit encore contenir suffisamment de nutriments et être bien aéré pour assurer une bonne oxygénation des racines.

Quels conseils donneriez-vous à celui qui installe son espace de culture de cannabis ?

Il faut toujours garder à l’esprit que les plantes ont besoin d’une certaine quantité de lumière et d’une bonne oxygénation. L’espace, l’éclairage, la ventilation et l’oxygénation sont les éléments les plus importants à avoir en tête lors de l’aménagement d’un espace de culture.

Vos conseils pour combattre les nuisibles qui s’attaquent aux cultures de cannabis ?

Les nuisibles les plus courants dans ma région sont les chenilles vertes, la mouche blanche et l’araignée rouge, que j’avais d’ailleurs dans ma culture précédente. On peut les éviter avec des insecticides ou en jouant avec l’environnement de croissance. J’ai personnellement abaissé la température de l’espace de culture et augmenté la ventilation, deux choses que ces parasites détestent. J’ai également appliqué un insecticide spécifique pour l’araignée. Mais, comme mes plantes étaient dans un état de floraison avancé, j’ai dû mettre des gants que j’ai imbibés d’insecticide afin d’appliquer lentement le produit sur les feuilles sans toucher les fleurs. J’ai également enlevé les feuilles les plus abimées. Mes plantes ont déjà récupéré. Cette peste a infecté ma culture car j’ai séché des fleurs venues de l’extérieur dans la pièce où j’ai ma chambre de culture. Comme je n’avais pas d’autre endroit, j’ai dû les sécher là-bas. Voilà la cause de mes problèmes.

Quel est le meilleur système d’éclairage ?

Le système d’éclairage LED sans aucun doute, grâce à sa faible consommation et ses performances élevées. De plus, il permet aux fleurs de produire une énorme quantité de résine. Sans aucun doute les LED.

Quelles sont les principales choses à savoir sur l’humidité et le contrôle de la température ?

En matière de culture de cannabis, mon conseil, c’est de veiller à la température et à l’humidité, deux facteurs qui peuvent causer de nombreux problèmes s’ils ne sont pas bien contrôlés. Dans la phase de croissance, une humidité de 60 à 70% est idéale. Pour y parvenir, un humidificateur peut s’avérer indispensable. En phase de floraison, l’humidité idéale plus basse (40 à 50%) la présence de fleurs stimule la prolifération des champignons. En termes de température, il faut idéalement 24-26°C le jour et 16-18°C la nuit, en abaissant celle-ci en fin de floraison à 12°C, afin d’augmenter la production de résine et de permettre aux phénotypes violets de mettre en valeur leurs couleurs. Pour contrôler ces facteurs, le plus important est la ventilation de l’espace de culture. Si vous pouvez vous procurer un bon déshumidificateur et un humidificateur, votre vie sera beaucoup plus facile.

Comment décidez-vous quand récolter et stressez-vous les plantes avant la récolte ?

Je décide de récolter lorsque mes plantes présentent 30% de trichomes ambrés et que la majorité des autres se pare d’une teinte laiteuse. C’est le meilleur moment pour avoir une saveur forte et exceptionnelle. J’utilise généralement une loupe x60 qui vaut 2 euros si on la cherche bien sur internet, un outil simple et efficace.

Comment récoltez-vous, séchez-vous et affinez-vous votre cannabis ?

Je les manicure à mesure que je les coupe s’il ne fait pas trop chaud. Sinon je garde les feuilles pour qu’elles ne sèchent pas trop vite. Même lorsqu’elles sont presque sèches, elles conservent encore un peu d’humidité. À ce moment-là, je les mets dans un bocal en verre pour conserver cette humidité et m’en débarrasser progressivement. C’est ma méthode de séchage et d’affinage.

Outdoor ou indoor ? Lequel vous préférez ?

Je pensais que la culture d’extérieur était la meilleure option, car une seule récolte peut procurer assez d’herbe pour la consommation d’une année entière. Mais, après plusieurs cultures en intérieur, j’ai réalisé que je préférais cette option car elle permet d’aisément contrôler tous les paramètres de la culture. Je n’ai pas beaucoup d’argent mais il y a des gens qui ont même des contrôleurs climatiques. Rien de mieux pour obtenir d’excellents résultats.

À votre avis, y a-t-il une différence notable d’effet entre le cannabis cultivé à l’intérieur et celui qui a poussé à l’extérieur ?

Oui, dans la plupart des cas, le cannabis d’intérieur est plus puissant, tant pour un usage thérapeutique et récréatif. Je pense que ce phénomène est dû à ce que j’ai dit précédemment à propos du contrôle de l’espace de culture. Pouvoir donner aux plantes tout ce dont elles ont besoin sans que des facteurs externes n’interfèrent leur permet d’exprimer leur plein potentiel. D’autre part, l’éclairage constant que reçoivent les plantes d’intérieur leur assure une croissance plus régulière et puissante.

Bio ou pas ? Quelle est la différence ?

Il y a des années, je n’appréciais pas l’organique à sa juste valeur mais au fil du temps, je suis de plus en plus favorable à la culture biologique car elle est beaucoup plus saine. En fait, j’acquerrai bientôt la ligne d’engrais organiques Plagron. Ce type de culture permet d’éviter d’ingérer des produits nocifs.

En extérieur, comment protégez-vous vos cultures des intempéries ?

En extérieur, j’opte pour des tuteurs et quand les plantes sont bien grandes et que le mauvais temps approche, j’attache chacune des branches aux tuteurs, surtout les plus lourdes. J’ai aussi un auvent que j’utilise quand il pleut. Je n’utilise pas d’autre protection. Si la plante est petite et que je peux la déplacer, je la mets à l’intérieur de la maison quand il fait mauvais.

Quelle a été la plus grande difficulté que vous ayez eue à affronter ?

Le plus difficile a été d’obtenir de gros rendements avec très peu d’heures d’ensoleillement. J’y suis parvenu en laissant de nombreuses fleurs sur le dessus des plantes et en enlevant la partie inférieure dépourvue de belles fleurs. À un moment donné, j’ai également dû faire face à un excès d’humidité, car même en augmentant la ventilation, le taux d’humidité demeurait élevé. Mais j’ai fini par le contrôler artificiellement avec un déshumidificateur. Il y a peut-être eu d’autres problèmes dont je ne me souviens pas.

Quels conseils auriez-vous désirez recevoir en matière de culture de cannabis quand vous vous êtes lancé dans cette avanture ?

J’aurais aimé recevoir de bonnes informations sur l’éclairage, la ventilation, le substrat et l’oxygénation. Ce sont des éléments sur lesquels il est bon d’insister encore et encore car c’est de loin le plus important : si vous avez tout cela sous contrôle, la culture se passera bien. Comme je le dis toujours à mes followers : un bon sol, du beau temps, de bons soins, de bons engrais bien appliqués et beaucoup de patience sont les clés du succès.

Si ces conseils en matière de culture de cannabis vous a donné envie de vous lancer dans l’aventure, vous pouvez, vous aussi, acheter des graines de cannabis et vous lancer dans la culture. Veillez néanmoins à vous renseigner sur la législation en vigueur dans votre pays.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais

Seedsman

Seedsman

Not only do we have one of the most comprehensive libraries of cannabis seeds in the world, we now offer a diverse range of cannabis related goods for you to enjoy including storage products, clothing and books.