Seedsman Blog

DES GROWERS DÉPLACÉS PAR UNE ÉRUPTION VOLCANIQUE À SAINT-VINCENT-ET-LES-GRENADINES

Une éruption volcanique dévastatrice à Saint-Vincent-et-les-Grenadines a provoqué une crise humanitaire majeure dans ce pays des Caraïbes, et de nombreux cultivateurs de cannabis appellent désormais à une aide internationale. Quelque 16 000 personnes vivant à proximité du volcan La Soufrière ont été évacuées depuis l’éruption du 9 avril, mais beaucoup de ceux qui reviennent trouvent leurs cultures de cannabis – et donc leurs moyens de subsistance – totalement détruites.

La culture du cannabis à Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Malgré des décennies de prohibition, le cannabis a toujours été une culture de rente importante pour les communautés de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Malgré les programmes de destruction des cultures de cannabis parrainés par les États-Unis, on estime que le cannabis a rivalisé avec la culture de la banane en termes de valeur économique au cours des 50 dernières années.

Ce n’est qu’en 2018 que Saint-Vincent-et-les-Grenadines a finalement adopté une loi autorisant la production de cannabis thérapeutique, tout en dépénalisant la culture et la possession de cette plante. Cette nouvelle législation a suscité une vague d’intérêt de la part de plusieurs grands acteurs de la scène du cannabis thérapeutique et plusieurs sociétés étrangères ont investi dans ce domaine dans ce petit pays des Caraïbes.

Néanmoins, la majorité du cannabis cultivé à Saint-Vincent-et-les-Grenadines est produit par des locaux. En conséquence, les plantes sont généralement cultivées en plein air (plutôt qu’en serres ou dans de grandes chambres de culture), les conditions climatiques locales étant particulièrement propices à la culture de la marijuana.

En effet, le sol volcanique est enrichi en nutriments, tandis que l’ensoleillement et les précipitations abondantes permettent une croissance continue tout au long de l’année. Le marché du cannabis médicinal nouvellement autorisé dans le pays aurait donc dû profiter à de nombreux locaux. Mais les événements de ces dernières semaines ont hélas brisé quelques rêves.

L’éruption de La Soufrière détruit les champs de cannabis

L’éruption de La Soufrière a recouvert de cendres les zones environnantes, tandis que les coulées de lave ont décimé les environs du volcan. Malheureusement, un nombre important de cultivateurs de cannabis de Saint-Vincent-et-les-Grenadines font pousser leurs plantes dans cette région. Ils sont donc nombreux à avoir tout perdu.

Dans une déclaration publiée dans les jours qui ont suivi l’éruption, le président du Cannabis Revival Committee (CRC), Junior Spirit Cottle, a expliqué que “nous avons participé à l’industrie du cannabis en investissant tout ce que nous avions, et nous étions enthousiastes à l’idée de travailler dans la légalité et de ne plus risquer de voir nos revenus confisqués par les autorités”.

“Maintenant, nous avons tout perdu et nous sommes confrontés à des difficultés extrêmes”, a-t-il ajouté.

Les cultivateurs de cannabis locaux craignent de ne pas recevoir les mêmes aides que les autres secteurs de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. C’est pourquoi la CRC demande au gouvernement et à la communauté internationale de veiller à ce qu’ils reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour faire face à cette épreuve.

Si l’aide fournie n’est pas suffisante, de nombreux agriculteurs se retrouveront sans ressources, ce qui aggravera la crise humanitaire croissante, tout en laissant le marché du cannabis médicinal ouvert aux entreprises étrangères, qui pourront le dominer aux dépens des cultivateurs vincentiens locaux.

Toute personne souhaitant soutenir les personnes touchées par la récente éruption peut le faire en cliquant ici, et spécifiquement pour les cultivateurs de cannabis ici.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais