Seedsman Blog
microbes

DES MICROBES POUR AUGMENTER LES RENDEMENTS

Qui veut optimiser ses rendements ? Bonne nouvelle. C’est possible. De plus, en toute sécurité, naturellement et assez facilement grâce à l’introduction de microbes.

Quels microbes peuvent aider à la culture du cannabis ?

En termes simples, les microbes sont des formes de vie minuscules, si petites qu’elles ne peuvent être observées qu’au microscope. Dans cet article, nous nous intéressons plus particulièrement aux microbes vivant dans le sol. La relation entre les microbes et les plantes est ancienne et complexe. Les deux ont évolué au cours des millénaires pour devenir presque entièrement dépendants l’un de l’autre.

Certains microbes sont bons, d’autres sont mauvais. Vous pouvez faire pencher la balance en votre faveur en ajoutant davantage de bons microbes afin d’avoir une culture en bonne santé. Lorsqu’ils sont ajoutés au sol, ces organismes peuvent attaquer et repousser les microbes nuisibles et les agents pathogènes qui pourraient potentiellement causer un désastre à vos cultures. So, it makes sense to add them to your arsenal whether you grow indoor or outdoor.

Comment ces microbes contribuent-ils à augmenter le rendement ?

Les microbes stimulent la croissance en apportant des nutriments supplémentaires à la plante. Ces organismes permettent à la plante d’accéder plus facilement aux nutriments vitaux présents dans le sol, tels que l’azote, le phosphore et le potassium. En guise de remerciement, les racines de la plante libèrent des substances appelées exsudats – par exemple, des acides aminés et des sucres dérivés de la photosynthèse – dans le sol, offrant ainsi une alimentation supplémentaire bienvenue aux microbes. Il existe deux principaux types de microbes bénéfiques que les cultivateurs peuvent utiliser pour optimiser les rendements :

Les mycorhizes – ce sont des champignons présents dans la rhizosphère (la zone du sol autour des racines de la plante où la chimie et la microbiologie sont influencées par la croissance et l’échange de nutriments des racines). Ils peuvent être intracellulaires ou extracellulaires [i] et établissent des relations avec la plante, ce qui permet un échange équilibré des nutriments dans les environnements salins, en affectant positivement le rapport sodium/potassium dans le tissu racinaire et en augmentant la surface des racines[ii].

Les rhizobactéries – sont des associations bactéries-plantes, souvent appelées PGPR – Plant Growth Promoting Rhizobacteria, et celles-ci peuvent stimuler la croissance des cultures et augmenter la vigueur générale en améliorant la tolérance au stress[iii]. Ces résultats sont généralement obtenus par l’un des moyens suivants :

  • Production de phytohormones stimulant la croissance ou combattant les pathogènes.
  • Augmentation de la fixation de l’azote et de la solubilité des phosphates, ainsi que de la chélation des métaux lourds.
  • Augmentation de la compétition entre les microbes pathogènes, diminuant ainsi les chances d’une infection.[iv]

Alors que de nombreuses recherches ont été menées pour tester la capacité des PGPR à augmenter les rendements de plantes comme que le riz, le blé, la canne à sucre et le soja, l’efficacité des PGPR sur les plantes de cannabis n’a été étudiée qu’en 2018. L’étude a montré qu’un inoculum combiné d’Azospirillum brasilense, Gluconacetobacter diazotrophicus, Burkholderia ambifaria et Herbaspirillum seropedicae a augmenté la croissance, le rendement et la vigueur de plants de cannabis (v). En outre, l’étude a montré un effet sur les métabolites secondaires de la plante, ce qui équivaut à une augmentation des cannabinoïdes, une augmentation de la masse des racines et de la production de poils racinaires, ce qui entraîne une amélioration générale de la capacité de croissance de la plante.

Comment ajouter ces microbes à votre culture ?

La façon la plus simple d’ajouter des microorganismes à votre environnement de culture st d’utiliser des biostimulants disponibles dans le commerce, qui peuvent prendre plusieurs formes différentes et contenir différentes souches de PGPR. Parmi les options disponibles, citons :

  • Les traitements des graines, qui doivent être appliqués avant la plantation.
  • Le trempage du sol, où le produit est généralement dilué avant d’être ajouté au sol autour de la zone des racines
  • Les pulvérisations foliaires, qui protègent contre les agents pathogènes extérieurs tels que la pourriture grise.
  • Les aliments, qui peuvent être ajoutés à votre réservoir de nutriments (mais avec certaines réserves, par exemple, en hydroponie, ne pas ajouter en même temps que des désinfectants tels que le peroxyde d’hydrogène ou le chlore – attendre 12-24 heures).[vi]

Alors que les mycorhizes sont particulièrement utiles pour améliorer la croissance des plantes dans le sol, les systèmes hydroponiques sont plus susceptibles de répondre positivement aux bactéries en raison des concentrations élevées de nutriments et du taux d’arrosage accru[vii]. Les bactéries bénéfiques étant disponibles sous diverses formes, en quantités variables et certainement à un prix abordable, si vous n’avez pas encore incorporé ces éléments à votre culture, n’hésitez pas.

Comme pour toute introduction de nouvel élément dans votre régime de culture, veillez tout particulièrement à ce que les instructions de dilution soient suivies correctement, le cas échéant, pour garantir des notes A+.

Références

[i]Johnstone et al, 1997

[ii]https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19815570/

[iii]https://pubmed.ncbi.ni.nih.gov/27136521

[iv]Lyu et al, 2019

[v]www.researchgate.net/publication/326082654_Plant_growth_promoting_rhizobacteria_PGPR_in_Cannabis_sativa_’Finola’_cultivation_An_alternative_fertilization_strategy_to_improve_plant_growth_and_quality_characteristics

[vi]https:youtu.be/pAr4BXses5k

[vii]https://mammothmicrobes.com/wp-content/uploads/2019/05/MicrobesinHydro_gardenculture_Aug2018.pdf

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais