Seedsman Blog

GROW REPORT – L.A. PEYOTE KUSH

La L.A. Peyote Kush est issue du croisement d’un clone unique L.A. Kush et d’une Peyote Purple. Les origines précises de L.A. Kush demeurent mystérieuses. Néanmoins, une légende racontant qu’elle descend d’une OG Kush, je n’ai pas pu résister à l’invie de m’y essayer.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçu. En effet, les plantes de L.A. Peyote Kush sont des monstres à la ramification épaisse et puissante et à l’allure générale extrêmement robuste. Tous mes plants n’ont pas la même hauteur et les fleurs diffèrent quelque peu les unes des autres. En effet, la plupart de mes plantes produisent des fleurs élancées. Or, l’une d’elle m’a donné des têtes plutôt rondes. Masi dans le fond, peu importe, puisque les fleurs de chaque phénotype sont à l’image d’un diamant : extrêmement dures et scientillantes d’une abondante couche de résine. Cultivés en extérieur, sous un généreux soleil, j’en aurait obtenu de véritables montreses de puissance.

La L.A. Peyote Kush est idéale pour les débutants autant que pour les cultivateurs les plus aguerris, tant elle est aisée à cultiver. Je l’ai défoliée tout au long de sa culture et j’en ai plié et attaché les branches pour en améliorer la structure et le rendement. J’ai ainsi pu en obtenir des fleurs denses et débordantes de résine.

La culture indoor de la L.A. Peyote Kush

De la germination à la récolte, il lui aura fallu 114 jours. Ce cycle de vie aurait pu être plus court mais j’ai dû réduire l’éclairage pendant quelques semaines en été à cause d’une forte vague de chaleur. De plus, j’avais opté pour un nouveau panneau LED qui, me semble-t-il, ne génère pas assez d’infrarouge et de rouge lointain. En effet, toutes les génétiques cultivées sous ce nouvel éclairage ont fleuri avec un léger retard. J’aurais certes pu récolter après 65 jours mais j’ai préféré laisser mes plants une semaine de plus. En effet, la culture d’une Strawberry Banana Grape et d’une Cookies m’avait déjà enseigné qu’une semaine supplémtentaire permettait une maturation plus intense.

Ces plantes ont été cultivées dans une chambre de culture de 2,4 m x 1,2 m avec un système run-to-waste. Grâce à lui, mes plantes ont bénéficié d’une alimentation parfaitement équilibrée en termes de pH et d’EC durant tout leur cycle de vie. J’avais opté pour des pots en plastique perforés sur les parois. Quant à l’éclairage, j’avais choisi 2 x 640 W à spectre complet produisant environ 1.100 μmol au niveau de la canopée, le tout ne générant que peu de chaleur. J’ai nourri mes plantes de Terpmax et de biostimulants tels que l’acide humique, l’acide fulvique et le varech. J’ai ainsi pu stimuler les bactéries et champignon dont j’avais enrichi mon milieu de culture. Comme précisé plus haut, les plantes ont été défoliées pendant toute la phase végétative et au début de la floraison. De plus, j’ai pris soin de bien écarter les branches les unes des autres et de les attacher minutieusement à des tuteurs pour augmenter le nombre de têtes.

La L.A. Peyite Kush est extrêmement aisée à cultiver. Je n’ai rencontré aucun problème. D’ailleurs, les plantes étaient si épaisses et robustes qu’elles s'”autoportaient”.

La floraison de la L.A. Peyote Kush

Les L.A. Peyote Kush que j’ai cultivées se sont développées de façon impressionnante, à l’exception d’un plant qui est demeuré assez court tout en produisant des fleurs énormes, d’où un aspect un peu particulier. Ses têtes – comme celles de tous mes phénotypes – étaient denses et dures mais, hélas, sa petite taille a quelque peu impacté son rendement final.

Ces plantes ont un faible ratio feuille/calice ce qui leur donne un aspect impressionnant. L’épaisse résine recouvre les fleurs leur donne une couleur blanchâtre bien appétissante. Quant aux feuilles, elles étaient de taille moyenne.

La L.A. Peyote Kush produit énormément de résine. Je n’en ai pas encore réalisé d’extraction. Mais j’ai déjà fumé ces têtes qui produisent un effet rapide et particulièrement durable.

La récolte de la L.A. Peyote Kush

J’ai obtenu un rendement moyen de 79 grammes par plante. Le phénotype le plus productif m’a donné 92 grammes de fleurs. La récolte était aisée car ces plantes n’ont pas énormément de feuilles. De plus, la densité des fleurs permet un nettoyage aisé et rapide.

Le goût et l’odeur de la L.A. Peyote Kush

La L.A. Peyote Kush sent le café atténuée de notes mentholées. Le plus petit des phénotypes, lui, proposait une odeur plutôt douce. Comparée à la Peyote Wifi, à la Forum ou à la Gorilla, la L.A. Peyote Kush propose une odeur assez fine et discrète.

La L.A. Peyote Kush offre un goût agréable et savoureux, acidulé et subtil rappelant nettement le café, surtout à l’expiration. Ce goût n’est pas aussi marqué que celui de l’OG Kush. Il est plus subtil et plus fin.

Les effets de la L.A. Peyote Kush

La L.A. Peyote Kush génère un high créatif et relaxant. Fumée en quantité, elles provoquera plutôt un effet brouillon et désordonné. À vous de voir ce que vous recherchez ! Cet effet m’a fait un bien fou : j’ai passé une première demi-heure à profiter d’une bonne musique avant de me poser dans mon fauteuil pour regarder une série. Par contre, je dois avouer avoir eu quelques difficultés à vraiment suivre l’intrigue. Après 3 joints, je me sentais heureux et décontracté.

La L.A. Peyote Kush en un mot

Le bag appeal du produit fini est très excellent. En effet, les fleurs brillent tant elles sont riches en résine. On dirait un diamant. Je vais bientôt me lancer dans une extraction pour évaluer les rendements qu’on peut en tirer. Je mettrais alors cet article à jour pour vous faire part de mes conclusions. Une chose est déjà certaine : la L.A. Peyote Kush est une génétique généreuse et facile à cultiver. Que demander de plus ?

N’hésitez donc pas à en acheter des graines et à la découvrir par vous-mêmes, à condition, bien sûr, que la législation en vigueur dans votre pays vous y autorise. Sachez, par exemple, qu’en France, l’achat de graines de cannabis n’est autorisée qu’à des fins de collection et non de germination.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais