Seedsman Blog

GROW REPORT : BLUE DREAM

Dans notre série sur les grow reports des variétés de Seedsman, voici la Blue Dream. Lorsqu’on m’a demandé si j’avais de la place pour cultiver la Blue Dream de Seedsman, j’ai sauté de joie ! L’arôme et la saveur de cette variété sont exceptionnels !

La Blue Dream est issue du croisement d’une Blueberry Ice et d’un clone d’U.S. Haze. Le résultat: un hybride 70% sativa facile à cultiver et idéal pour les débutants autant que pour les professionnels.

Blue Dream de Seedsman

L’espace de culture

C’est l’hiver ici au Canada, donc j’ai cultivé ces plantes en intérieur. La chambre de culture était équipée de LED, de ventilateurs en ligne et de quelques ventilateurs oscillants pour assurer une bonne circulation de l’air. J’ai commencé la culture dans une chambre de culture dotée d’un plafond bas puis j’ai déplacé mes plantes dans une autre chambre plus haute pour la floraison. J’ai utilisé un Sensorpush pour mesurer la température et l’humidité dans l’espace de culture.

La culture de la Blue Dream

Blue Dream

Les deux graines ont été germées en trois étapes. D’abord, les graines sont trempées dans l’eau pendant 24 heures. Elles sont ensuite transférées dans une serviette en papier humide pendant 24 heures et enfin, la racine est plantée dans mon milieu de prédilection, Pro Mix HP, dans des pots de 4 litres.

Les Blue Dream ont fleuri dans des pots en plastique de 20 litres. Elles ont été arrosées à la main et nourries de Remo Nutrients.

Le cycle de culture complet a duré 14 semaines : 5 semaines en végétatif en 18/6 et 9 semaines en floraison en 12/12.

C’était une culture assez simple et aisée à gérer.

L’apparence de la Blue Dream

Apres des débuts modestes, mes deux Blue Dream ont atteint entre 140 et 170 cm de haut. L’une de mes deux plantes a clairement poussé plus vite que l’autre. Une fois repiquées, elles ont vraiment commencé à s’étirer ! Elles ont développé de belles grandes feuilles vert foncé avec des bords presque bleus.

C’est une variété particulièrement parfumée. Au début de la phase végétative, les odeurs de fromage, de raisin sucré et de myrtille enrobaient tout l’espace de culture. Un vrai délice !

Question stretch, les Blue Dream ont grandit jusqu’à la troisième semaine de floraison. Elles produisent de grosses fleurs rondes et denses couvertes de trichomes. J’ai supprimé les grandes feuilles à la troisième semaine de floraison.

Quand les buds ont commencé à prendre du poids, les branches ont eu besoin d’être soutenues, vers la septième semaine de floraison. J’ai utilisé un système d’attaches au plafond pour soutenir les branches. Comme il s’agit d’une plante assez haute, munissez-vous d’une chambre haute.

La récolte, le séchage et l’affinage de la Blue Dream

Une plante était prête une semaine avant l’autre. J’ai récolté les plantes un jour où le sol était presque sec. J’ai coupé la tige à sa base et je les ai suspendues à l’envers, en utilisant une chambre de culture comme espace de séchage pour gérer l’humidité, la lumière et la température. Plutôt grandes, les Blue Dream ont mis 15 jours à bien sécher.

Les buds ont produit une grande quantité de trichomes. Les feuilles résineuses, elles, ont été moins généreuses.

La Blue Dream n’est pas une plante touffue, ce qui la rend facile à tailler. J’ai taillé à sec et placé mes buds dans des bocaux que j’ai aéré tous les jours pendant 10 jours et que j’ai stocké dans un endroit frais et sec pendant 3 semaines pour l’affinage.

L’odeur et l’effet de la Blue Dream

Rien qu’à la vue des buds de la Blue Dream, vous savez que vous allez fumer quelque chose de spécial ! Son intense arôme est tout bonnement époustouflant ! La saveur (qui rappelle le fromage) est douce et appétissante. Pas besoin de papiers ou de cônes aromatisés !

C’est une variété réconfortante, son high corporel en fait une variété parfaite pour fumer à la fin de la journée, quand vous êtes prêt à vous endormir.

Blue Dream produit un high équilibré caractérisé par une relaxation complète du corps et une légère revigoration cérébrale. Elle peut être utile pour ceux qui souffrent de stress, d’anxiété, de dépression, de douleur et d’insomnie.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais

Mandy Gosselin

I work in a veterinary clinic as an assistant and clinic supervisor. I grow medical cannabis with my husband. I love animals and have 2 dogs and 3 cats that share our home here in Quebec. I have a passion for growing cannabis plants, trying different strains and training techniques. I am currently learning more about extracts and how to make them. Making my own bubble hash, rosin, oil and butter.