Seedsman Blog

GROW REPORT – PEYOTE WIFI

La Peyote WiFi est issue du croisement d’une WiFi (The White x Fire OG) et d’une Peyote Purple, le fameux phénotype coloré de Bubba Kush. Cette génétique se caractérise par une production de résine ridiculement élevée et un profil terpénique voluptueux doté d’un doux arrière-goût. Ces caractéristiques font de cette variété très odorante le candidat idéal pour la réalisation d’extractions.

La culture indoor de la Peyote Wifi

Cette plante a été récoltée en son 72e jour de floraison. J’aurais pu la récolter aux environ du 65e mais j’ai préféré attendre jusqu’à l’obtention d’environ 50% de trichomes à l’apparence laiteuse. J’aurais aussi pu la récolter plus tard, vers le 77e jour, pour en obtenir un effet plus sédatif. Je l’ai laissée en croissance pendant 6 semaines. Cette période aurait pu être réduite mais j’ai dû affronter une vague de chaleur qui m’a obligé à réduire l’éclairage pour éviter les surchauffe de l’espace de culture, d’où une croissance un peu lente. Au total, cette Peyote Wifi aura donc eu un cycle de vie complet de 114 jours.

J’ai cultivé cette plante dans des pots de 9 litres de fibres de coco, augmentés de bactéries et de champignons, le tout nourri d’un mélange de Terpmax et de biostimulants comme le varech, l’acide humique et l’acide fulvique. J’ai opté pour un système Run-to-Waste et une alimentation via deux goutteurs par pot, deux fois par jours. Quant à l’éclairage, j’ai choisi deux panneaux LED à spectre complet de 640 watts que j’ai laissé allumé en permanence pour compenser la fraîcheur des températures nocturnes (19ºC sans lumière et 17ºC avec). Le tout était placé dans une chambre de culture de 2,4 x 2,4 x 2 m.

La Peyote WiFi était très facile à cultiver : elle ne requiert aucune attention particulière et n’a rencontré aucune déficience ou problème pendant tout son cycle de vie. C’est donc une variété idéale pour les débutants autant que pour les professionnels. Comme précisé, je l’ai éclairée en permanence. Sa croissance a donc été régulière, tout en demeurant raisonnable. En effet, elle a doublé de taille au moment du stretch. C’est donc l’une des meilleures génétique possible pour une culture d’intérieur.

La croissance et la floraison de la Peyote Wifi

La Peyote WiFi présente une tige robuste, des branches épaisses et des feuilles fines. Elle a une structure compacte et dense, et lorsqu’elle fleurit, elle offre au cultivateur la vue de longues et fines fleurs pointues couvertes d’une épaisse couche de résine aux teintes marron, violet et rouge. Je manipule énormément mes plantes pendant la culture dans le but d’obtenir un couvert végétal uniforme. Je ne peux donc pas me prononcer sur la forme que prendrait une Peyote Wifi si elle pouvait pousser en toute liberté.

Je n’ai eu besoin de support pour aucun de ces hybrides de Peyote : la Bubba a développé des tiges fort solides qui supportent son propre poids sans difficulté. En fait, si j’attache les branches, c’est pour ouvrir le centre de la plante et permettre une meilleure pénétration de la lumière. Mais tout cela relève du choix personnel et non du nécessaire.

La récolte, le séchage et l’affinage de la Peyote Wifi

J’aurais pu en obtenir de meilleurs rendements si j’avais mieux géré la canopée (un SCROG ou uyn SOG serait une méthode de culture idéale pour cette variété, car les fleurs ne sont pas solides et sont assez légères). J’en ai obtenu un rendement de 55 grammes par plante. Je vais la cultiver encore à l’avenir. Mais je ne pratiquerai plus de taille apicale. En effet, certaines variétés sont plus adaptées au développement d’un cola dominant. J’espère qu’en SOG, elle me donnera un meilleur rendement.

Le faible rapport feuille/calice de la Peyote Wifi en rend la taille aisée. Elle produit une résine abondante. Je n’en ai pas encore fait d’extraits, mais j’ajouterai des informations à ce sujet dès que ce sera le cas. En effet, d’après mes expériences précédentes, je pense que j’en obtiendrai un rendement en résine bien supérieur à 20 %. Quand je triture les fleurs, je sens cette dense résine coller à mes doigts.

Le goût et l’odeur de la Peyote Wifi

Le Peyote Wifi dégage une odeur voluptueuse fort profonde où dominent les terpènes puissants mais où les plus doux parviennent quand même à se manifester. Elle a un goût savoureux et doux qui, étrangement, rappelle al viande. Lors de l’expiration, les terpènes sucrés envahissent le palais et donnent à goûter un coin de paradis. C’est une variété très recherchée pour ce goût si puissant et particulier.

L’effet de la Peyote Wifi

La Peyote Wifi est puissante. Elle est plutôt adaptée à la relaxation nocturne qu’aux activités sociales. Je la trouve aussi idéale pour un usage thérapeutique. En effet, elle a soulagé mes douleurs et m’a profondément détendu, tout en m’ouvrant l’appétit. Ne la consommez surtout pas avant de faire les courses au risque de rentrer chez vous chargé de gâteaux et de biscuits. Le peyote Wifi génère, par ailleurs, un high lucide et profond.

Conclusion

On retrouve nettement dans la Peyote Wifi son ascendant Bubba Kush, notamment en termes de structure et de production de résine. En revanche, son profil terpénique évoque plutôt la Wifi. Je pense qu’elle est plus puissant qu’une Bubba ou qu’une Wifi. Je la trouve aussi plus utile d’un point de vue médicinal. J’espère en obtenir de meilleurs rendements lors de ma prochaine culture. Je crois, en effet, qu’elle pourrait aisément supporter une alimentation plus riche. J’ai préféré faire preuve de prudence. On ne sais jamais avec les hybrides… La prochaine fois, j’opterai pour un SOG et une alimentation rien en EC.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais