Seedsman Blog
growing cannabis winter
Home » Guide pour la culture du cannabis en hiver

Guide pour la culture du cannabis en hiver

Les saisons passent. Et les températures changent. Constatez-vous une croissance plus lente qu’auparavant ? Dans quelle mesure la température froide affecte-t-elle la croissance de vos plantes ? La culture hivernale du cannabis est une discipline unique, mais loin d’être impossible.

De nombreux facteurs jouent un rôle dans le maintien d’une santé optimale de vos plantes tout au long du cycle de croissance. En prenant des mesures pour garantir que vos plantes donnent le meilleur d’elles-mêmes à chaque étape et à chaque heure du cycle de croissance, vous obtiendrez la récolte dont vous avez toujours rêvé.

Pendant les mois d’été en extérieur, où les plantes poussent naturellement avec la lumière du soleil et d’autres éléments essentiels, les températures diurnes et nocturnes restent dans une fourchette qui maintient la vitalité de la plante à un niveau optimal. Cela signifie que la plante n’est pas mise dans des situations stressantes qui inhibent sa croissance.

Avez-vous déjà vu un plant de cannabis de la taille d’une maison pousser en plein air sur la côte ouest des États-Unis ? Ces plantes poussent tant parce qu’elles jouissent de conditions idéales, ce qui entraîne une croissance exponentielle et des rendements exceptionnels.

Quelles sont donc ces conditions dont les plantes ont besoin jour après jour tout au long du cycle de croissance ?

Pourquoi la température est importante dans la culture du cannabis

Comme nous l’avons déjà évoqué sur notre blog, la température joue un rôle fondamental pour que les fonctions naturelles et vitales de la plante puissent fonctionner.

Lorsque nous faisons de la culture en intérieur, et que c’est la période de l’année opposée à celle où les plantes de cannabis poussent naturellement, c’est votre travail de répondre aux besoins du plant. Mais ne concerne pas uniquement l’éclairage ; nous devons penser à la température à chaque heure de la vie de la plante.

Pendant le cycle de floraison, qui dure 8 à 10 semaines pour la plupart des hybrides, tout relâchement dans le contrôle de la température entraînera une baisse de rendement. Il faut considérer chaque semaine de la vie d’une plante comme une décennie. Si l’on considère que la température peut avoir un impact sur la capacité de la plante à absorber des nutriments et sur la photosynthèse, il suffit d’imaginer ce que nous-mêmes ressentons lorsque l’on est privé de la chaleur et des nutriments dont on a besoin pour prospérer pendant dix années.

Si la température de l’air de votre espace de culture, qu’il s’agisse d’une pièce ou d’une tente, est un facteur essentiel à maintenir dans une fourchette donnée, vous devez également prendre des mesures pour vous assurer que vos systèmes racinaires sont également suffisamment réchauffés – ou même qu’ils ne sont pas surchauffés si vous ajoutez un chauffage d’appoint via un radiateur soufflant.

La zone des racines d’une plante fonctionne mieux lorsqu’elle se trouve dans une plage de température comprise entre 18°C et 20°C. Cela ne semble pas être une plage énorme, mais il est parfaitement possible de maintenir cette plage de température avec quelques outils abordables. En surface, en revanche, la plante contrôle la température de ses parties exposées par transpiration, dans la limite du raisonnable.

Comment surveiller avec précision la température d’une chambre de culture ?

Si vous pensez que votre croissance est plus lente qu’elle ne devrait l’être depuis que les températures ont chuté, mais que lorsque les lumières sont allumées, tout semble aller bien, il se peut que lorsque les lumières sont éteintes, la plante ait trop froid. Pour vous aider à identifier ce problème, vous pouvez acheter en ligne des enregistreurs de données bon marché qui se connectent à votre téléphone via Bluetooth.

Ces enregistreurs de données fonctionnent en suivant la température (et généralement l’humidité) et vous fournissent un graphique qui indique l’évolution de la température. Vous découvrirez probablement qu’il y a une baisse rapide de la température lorsque les lumières s’éteignent, et que la plante reste à 12 degrés pendant quatre heures ou plus jusqu’à ce que les lumières se rallument, et qu’il lui faut encore 45 minutes pour monter en température. Ce n’est qu’un exemple, mais un exemple qui démontre que la plante entre en hibernation et prend beaucoup plus de temps pour se réveiller lorsque les lumières se rallument, rognant ainsi sur le temps de photosynthèse qui est pourtant déjà limité !

Comment éviter les fluctuations de température de la chambre de culture du cannabis ?

Comme nous l’avons brièvement évoqué précédemment, les chauffages sont un excellent moyen d’augmenter la température d’un espace de culture. Il en existe même des spécifiques pour les serres avec des thermostats intégrés. Ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez pas en obtenir un avec un thermostat intégré, car vous pouvez acheter des thermostats enfichables spécifiques pour allumer ou éteindre le chauffage de votre choix lorsque la température descend en dessous d’une température spécifique (idéalement pas en dessous de 18°C) et au-dessus d’une autre (environ 21°C).

Une règle a été observée pour la culture de nombreux fruits et cultures alimentaires en intérieur ou en serre : si vous pouvez maintenir les températures diurnes et nocturnes dans une fourchette de 6°C, vous aurez du succès (à condition que vos apports en nutriments soient corrects).

On considère que les températures nocturnes sont inférieures de 4°C aux températures diurnes souhaitées, qui sont de 24-27°C. Ainsi, si vous avez une température diurne de 25°C, vous pouvez viser 21°C comme température nocturne stable. Plus grande est la différence entre la température diurne et la température nocturne, plus la croissance de vos plants sera lente. N’hésitez pas à faire l’essai avec plusieurs variétés, car elles proviennent souvent de régions différentes et sont donc habituées à des conditions climatiques distinctes, même si la plupart sont aujourd’hui des hybrides.

Différents types de chauffage en hiver

Dans un petit espace tel qu’une tente de culture de 80 cm ou un placard, un radiateur à huile de 450 watts seulement peut fournir suffisamment de chaleur. Mais cela dépend si vous êtes à l’intérieur ou à l’extérieur ainsi que de l’isolation. Si votre enregistreur de données descend en dessous de 11°C, il est préférable d’opter pour un radiateur de 750 watts ou plus.

Le radiateur soufflant classique permet de réchauffer rapidement une zone et de répartir la chaleur sur un espace plus étendu. Vous pouvez donc vous permettre de ne pas les laisser allumés en permanence, ce qui peut être nécessaire pour les radiateurs à huile. Si vous n’avez pas de thermostat, vous pouvez mettre le radiateur sur une minuterie et le programmer une fois par heure pour maintenir la température désirée. Mais attention, ce sera probablement quelque chose que vous devrez passer un certain temps à configurer, et cela peut changer au cours des deux mois de la période de floraison, car les températures extérieures varient. Dans cette optique, vous devez garder l’œil ouvert et ne pas vous relâcher.

Les barrettes ou les tubes chauffants sont similaires aux radiateurs à huile dans la façon dont ils dégagent de la chaleur. Ils peuvent aider à augmenter légèrement la température – mais si vous faites face à des températures très basses, vous devriez peut-être penser à un radiateur soufflant. N’oubliez pas que la chaleur monte, il est donc préférable que votre radiateur soit placé au bas de votre espace de culture et qu’il y ait suffisamment d’espace à l’avant pour répartir la chaleur uniformément.

Si vous avez du mal à garder le fond de la zone des racines au chaud, voici une suggestion que j’utilise depuis une dizaine d’années. Les couvertures électriques. Elles sont imperméables car elles sont faites pour être lavées en machine et conviennent aux lits où des accidents peuvent se produire. En plaçant l’une d’elles sous le plateau ou le drap imperméable de votre tente/chambre, vous agirez comme un tapis chauffant géant.

Mon moyen préféré pour réguler la température est cependant le thermostat. Il en existe un certain nombre sur le marché, en fonction du pays où vous vous trouvez ou de l’accès que vous avez aux magasins d’hydroponie, mais les options universelles telles que l’Ink Bird peuvent fournir l’essentiel de ce dont vous avez besoin. Ils sont même dotés d’une alarme pour vous avertir si la température sort de la plage définie, et ces données peuvent vous être envoyées en temps réel par wifi.

Ce qu’il faut savoir quand on ajoute du chauffage

Il serait dommage de constater que votre dur labeur a été grillé par le radiateur soufflant que vous avez installé la veille. Assurez-vous de vous asseoir avec vos plantes pendant un certain temps lorsque vous avez ajouté quelque chose comme ça. Prenez le temps de regarder la direction de la chaleur et si elle est trop concentrée sur une zone de la canopée ou sur le côté d’un pot qui pourrait devenir très chaud et faire frire les racines et la vie microbienne s’il est exposé à la chaleur directe pendant une longue période.

Lorsque vous commencez à ajouter de la chaleur, vous pouvez modifier l’humidité, un autre facteur vital pour s’assurer que le taux de transpiration de la plante est dans la plage optimale. C’est pourquoi je pense qu’un enregistreur de données est un élément essentiel et je vous recommande vivement de vous en procurer un.

Surveillez le taux d’humidité de votre milieu de culture. Si le sol ou la laine de roche/coco devient trop sec trop rapidement, cela peut conduire à une accumulation de sel et perturber votre EC et votre niveau de pH. Si vous trouvez que vos pots se dessèchent trop vite et que vous devez arroser à la main plus souvent, prévoyez de l’eau prête à l’emploi, à faible EC ou sans EC, pour maintenir un niveau d’humidité correct sans ajouter trop de nutriments. Il peut être nécessaire d’ajouter ou de retirer un déshumidificateur si vous constatez de fortes fluctuations du taux d’humidité.

Il est essentiel de pratiquer cela tout au long des stades végétatif et de floraison, et pas seulement au stade de la floraison. Si vous n’avez pas la masse sur votre plante avant de la faire basculer vers la floraison, elle n’aura pas l’architecture nécessaire pour prendre le poids que vous souhaitez et pourrait ne jamais atteindre son plein potentiel de qualité.

Gardez toujours à l’esprit que vos lampes de culture peuvent et vont influencer la température, surtout si vous êtes dans une tente de culture plutôt que dans une pièce. Les lampes à DEL sont peut-être les plus faciles à utiliser car elles ne dégagent pas beaucoup de chaleur.

Les variétés adaptées aux climats froids

Si vous cherchez à commencer votre germination avant Noël et à démarrer une culture pendant les mois d’hiver, vous devriez peut-être opter pour une variété de cannabis mieux équipée pour la saison de culture hivernale.

Certaines personnes sont opposées à l’utilisation d’autos à cette période de l’année. Pourtant, grâce à leur génétique, les plantes Ruderalis sont assez résistantes aux températures extrêmes. Elles ne sont pas aussi dépendantes de la photopériode que les autres plantes de cannabis. N’ayez donc pas peur d’essayer une auto cet hiver !

White Widow Auto

La White Widow Auto pousse la légendaire variété White Widow un peu plus loin, de sorte que les cultivateurs n’ont plus à se soucier de réduire les photopériodes afin de stimuler le début du cycle de floraison. La variété de marijuana White Widow est depuis longtemps l’une des plus populaires parmi les variétés de Seedsman, et ce à juste titre. Elle est célèbre pour son effet rapide et puissant qui évolue imperceptiblement vers une agréable relaxation.

cannabis hiver

L’introduction de la génétique ruderalis à la White Widow fem permet de récolter des fleurs givrés couvertes de trichomes en seulement 11 semaines à partir de la germination, le tout sur des plantes vigoureuses et de petite taille qui permettent des cultures discrètes qui conviennent à un petit espace de culture. Les rendements sont assez impressionnants : jusqu’à 125 gr par plante !

Bubba Kush

L’une des variétés les plus populaires aux États-Unis, la Bubba Kush est reconnue pour ses effets sédatifs. Hybride à forte dominance indica, la Bubba Kush a une stature un peu trapue mais offre de grandes feuilles et une structure de fleurs unique et compacte dont les nuances et les tons ressemblent à ceux d’un arc-en-ciel. Les parents de cette nouvelle variété de Seedsman sont tous deux des variétés de Bubba Kush datant du milieu des années 1990. Les rapports suggèrent que la variété elle-même n’a pas émergé avant 1996, ce qui signifie qu’avec la Bubba Kush de Seedsman, vous obtiendrez la version la plus pure de cette variété – exactement comme son créateur l’a voulu.

cannabis hiver

Adaptée à tous les milieux de culture et une excellente graine de cannabis pour les cultivateurs débutants, la Bubba Kush est idéale pour ceux qui travaillent dans de petits espaces de culture.

Northern Lights Auto

La Northern Lights Auto a été créée en croisant la Northern Lights avec une souche ruderalis pour lui ajouter des propriétés d’auto-floraison. C’est un hybride à dominante indica, robuste et résistant, qui produit des niveaux élevés de THC et de bons rendements. Comme la plupart des autos, elle pousse bien dans tous les environnements de culture. En intérieur, elle atteint une hauteur de 80 à 110 cm et son cycle de floraison s’achève en 55 à 60 jours, après une période de croissance végétative de 2 à 4 semaines. Elle produit environ 500 gr/m2 lorsqu’elle reçoit 18/20 heures de lumière par 24 heures.

cannabis hiver

Sa culture est simple avec des niveaux modérés d’engrais à libération lente. Elle présente une bonne résistance aux champignons, aux maladies, au mildiou, à la pourriture et aux parasites. Vers la fin de sa vie, une gamme de nuances de vert, bleu et violet surprendra et ravira son cultivateur.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais