Seedsman Blog

ENTRETIEN – TYLER GREEN (ISMOKE)

Seedsman a interviewé Tyler Green, le fondateur de la chaine YouTube ISMOKE. Mais il est aussi vidéaste, activiste et chercheur passionné par le cannabis. ISMOKE est plus qu’une marque. C’est un style de vie dédié au cannabis. Son ambition : montrer aux masses les bienfaits du cannabis et sensibiliser aux échecs de la prohibition.

Nous avions envie de discuter avec Tyler depuis un certain temps. Nous l’avons questionné sur son parcours et ses inspirations et nous lui avons demandé ses conseils pour ceux qui désireraient lancer un blog ou une chaine YouTube consacrée au cannabis.

Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer ISMOKE ?

J’en avais marre de la propagande anti-cannabis des journaux et des stéréotypes que je voyais à la télévision. Je voulais montrer que les consommateurs de cannabis viennent de tous les horizons. J’ai donc eu l’idée d’écrire et de collaborer avec d’autres, mais aussi de publier nos travaux dans un mensuel.

Que faisiez-vous avant ISMOKE et avez-vous toujours voulu travailler dans l’industrie du cannabis ?

Avant ISMOKE, je faisais mes études. Mais j’ai également passé une demi-décennie à travailler dans un bureau, ce que je n’aimais pas. L’industrie du cannabis m’a toujours intéressé. Donc, je n’ai jamais été aussi heureux que depuis que j’y travaille à plein temps.

Quelles ont été les évolutions sur les dix dernières années ? La dernière décennie a vu un tel changement de perception du cannabis.

À mon avis, la cause en est la légalisation du cannabis thérapeutique et même récréatif dans de nombreux pays. Voir comment ces perceptions ont changé au cours des dernières années dans mon propre pays me réjouit énormément. D’ailleurs, avec cette prise de conscience vient une pression accrue pour une légalisation complète. J’espère que les progrès en la matière ne se feront pas trop attendre.

Quelle est la chose la plus excitante qui se passe actuellement dans la culture du cannabis au Royaume-Uni ? Et dans le monde ?

Le COVID mis à part, le cannabis offre à ce pays des perspectives fascinantes. Personne ne semble se soucier de son illégalité En conséquence, dans tout le pays, les gens organisent des événements consacrés au cannabis. Pour les nouveaux-venus dans l’univers du cannabis, cette effervescence doit être fascinante. Je pense que, dans l’ensemble, les acteurs de l’industrie font un excellent travail de normalisation du cannabis.

Au niveau mondial, je soulignerais l’espoir d’un effet domino, surtout si l’ONU continue sur la voie d’une politique plus sensée sur le cannabis.

Quelles sont vos ambitions à court et à long terme ?

À court terme, je veux faire croitre la chaîne et toucher autant de personnes que possibles pour éduquer et inspirer. À long terme, j’aimerais avoir ma propre banque de graines de cannabis parce que l’idée que les gens apprécient quelque chose que j’ai créé me remplit de joie !

Quelles sont les leçons les plus importantes sur les médias cannabiques que vous avez apprises grâce à ISMOKE ?

La chose la plus importante que j’ai apprise est l’existence de « barrières invisibles » qui sont des bizarreries de l’espace en ligne qui rendent difficile l’exploitation d’une entreprise de cannabis légale. L’un est le filtrage – un site Web consacré au cannabis peut être bloqué par certains fournisseurs de services Internet. Il doit alors être consulté grâce à un VPN. Une autre est le manque de possibilités de faire de la publicité. Ce genre de problèmes peuvent aussi affecter ceux qui ne vendent que des papiers à rouler ou des bangs en ligne. En effet, les sociétés de paiement par carte ne semblent pas vouloir être associées à ce type d’entreprise (contrairement aux sextoys, par exemple). On se retrouve donc à devoir payer cher pour bénéficier d’un service de base que la plupart des autres magasins ont pour une bouchée de pain.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui lance son propre blog sur le cannabis ou sa propre chaîne YouTube ?

Ne vous attendez pas à ce que ce soit facile, mais n’ayez pas peur non plus. Comme le cannabis n’a pas encore été légalisé, les gens se demandent parfois comment – ou pourquoi – je fais ce que je fais. C’est un champ immense et beaucoup de monde est en demande d’information sur le cannabis. Donc, je pense que les médias consacrés au cannabis sont importants pour aider les consommateurs à repérer la propagande.

Quels retours recevez-vous de la communauté du cannabis ?

Les gens semblent apprécier les vidéos que je réalise et je suis reconnaissant pour tous les gentils messages que je reçois dans les commentaires YouTube. Grâce à mes critiques diverses de variétés, je me suis bâti une réputation qui m’a valu des places de juge dans 5 Cannabis Cups, ce qui a été une expérience incroyable.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées et comment les avez-vous surmontées ?

Surmonter ces barrières invisibles dont je parlais a été compliqué, surtout au départ. C’est démoralisant de voir le contenu passer inaperçu uniquement parce que les gens ne peuvent pas y accéder facilement. . J’ai surmonté cela en m’installant sur plusieurs plates-formes et en développant ISMOKE de manière organique au point que les gens nous recherchent en ligne. De nos jours, ce n’est tout simplement plus un problème.

Quel avenir voyez-vous pour le cannabis au Royaume-Unis ?

Nous sommes sur la voie de la légalisation complète. La seule question en suspens est celle de la date de cette légalisation. En plus du boom du cannabis thérapeutique, je crois à un marché légal dans un futur proche. Voici une prédiction : dans un premier temps, seule des variétés approuvées par le gouvernement pourront être commercialisées. Il s’agira d’une tentative de contrôler ce nouveau marché. Mais je ne crois pas que cette situation perdurera.

Pensez-vous que la consommation de cannabis à des fins récréatives sera bientôt légalisée au Royaume-Uni ?

Dans les 50 prochaines années, voire même au cours des 20 ou 10 prochaines années. En revanche, j’ai moins d’espoir d’ici cinq ans mais ce n’est pas impossible. Endéans les 2 prochaines années, il y aura plus de consommateurs thérapeutiques, mais je doute que nous verrons la légalisation du cannabis récréatif aussi rapidement.

Et enfin parlons de votre consommation de cannabis…

Oh yes !

Quand avez-vous commencé à consommer du cannabis et pourquoi ?

J’ai commencé à consommer quand j’avais 16 ans. J’ai commencé une consommation régulière à 18 ans, quand j’ai déménagé de chez mes parents. J’ai vite découvert que je préférais le cannabis à l’alcool. J’ai consommé du cannabis quotidiennement à partir de cette époque (à l’exception d’une pause en 2018 pour rétablir ma tolérance). Le cannabis améliore ma vie. Il m’apaise, soulage mon stress et mon anxiété sociale et fait généralement de moi une meilleure personne. En effet, il augmente mon niveau d’empathie (de manière significative, au point que j’ai arrêté de manger de la viande) et m’adoucit fortement.

Comment consommez-vous votre cannabis ?

J’adore les joints. Mais un bang en verre est ma méthode de consommation préférée. J’aime leur efficacité.

Quelle est votre variété préférée ?

Un phénotype spécifique de Holy Grail Kush (OG # 18 X Kosher Kush) cultivé en coco par la B28 Genetics. Rien ne l’a surpassé depuis que je l’ai fumé en 2016. Il a remporté la High Times Cup 2011 avec un score parfait. Rien ne s’en rapproche !

Que recherchez-vous dans une variété de cannabis ?

J’aime en connaître le producteur si possible, ou au moins savoir d’où elle vient. Peu des consommateurs qui ne cultivent pas eux-mêmes ont accès à ce luxe. Comme je travaille avec de nouvelles variétés chaque semaine, je rencontre beaucoup de monde et j’en apprends beaucoup. J’aime que ma fumée soit biologique et sans régulateur de croissance.

Qu’est-ce qui vous fait sourire chaque jour ?

Se réveiller et faire partie de ce beau monde, malgré les défauts de l’humanité. Je suis très intéressé par l’espace et les nouvelles technologies. Or, il se passe beaucoup de choses intéressantes en ce moment. Cela se reflète dans l’industrie du cannabis avec beaucoup de produits innovants. Nous découvrons encore plein de choses sur cette plante que, pourtant, nous utilisons depuis des millénaires. Quelle belle époque !

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais

Seedsman

Seedsman

Not only do we have one of the most comprehensive libraries of cannabis seeds in the world, we now offer a diverse range of cannabis related goods for you to enjoy including storage products, clothing and books.