Seedsman Blog
Home » JE SUIS DÉFONCÉ. ET MAINTENANT ?

JE SUIS DÉFONCÉ. ET MAINTENANT ?

Nous sommes tous passés par là. De la bonne musique, de bonnes vibrations, et une salle enfumée pleine de rires. Vous passez un bon moment, et puis, plus rien. Vos yeux sont rouges, votre bouche est sèche, et se tenir debout est passé de difficile à….impossible. Vous êtes trop défoncé.

Un rapide coup d’œil sur Google vous donnera une foule de suggestions pour vous aider à vous stabiliser. Buvez de l’eau. Prenez de la vitamine C. Commandez une pizza. Appelez votre mère. Ne faites probablement pas la dernière.

Avant de voir les solutions possibles, regardons de plus près comment nous en sommes arrivés là.

Comment peut-on être trop défoncé ?

De tous les cannabinoïdes présents dans notre plante préférée, le tétrahydrocannabinol est celui qui a la plus grande influence sur la défonce. Le THC est un composé psychoactif qui se cache dans ces magnifiques trichomes scintillants de la plante de cannabis, et si vous êtes plus high qu’un spoutnik, vous pouvez en attribuer la responsabilité au THC. Ce n’était pas votre faute. Honnêtement.

Le THC passe dans votre sang quelques minutes seulement après son ingestion. Une fois dans votre corps, il va faire le tour de tous ses amis – les récepteurs cannabinoïdes – dans votre corps au travers de votre système endocannabinoïde. Le THC se lie alors aux récepteurs CB1 ET CB2, et ce sont ces récepteurs CB1, présents dans le cerveau, qui vous donnent une sensation d’euphorie lorsqu’ils se lient au THC.

L’inconvénient de ce processus est qu’il peut affecter l’équilibre, la mémoire, les capacités motrices, et plus encore. Vous êtes défoncé. Et si vous êtes trop défoncé, c’est-à-dire si vos facultés sont affaiblies, vous avez deux possibilités :

  • Ralentir le pas
  • Passer à l’action

Le choix vous appartient, mais il est probablement déterminé par la situation. Si vous avez des choses à faire, vous ne pourrez pas faire une pause et dormir. Et si vos facultés sont tellement affaiblies que vous ne vous sentez pas bien, vous avez certainement envie de passer à l’action pour améliorer les choses.

Vous avez plusieurs options. Restez calme. Ne paniquez pas. Il est facile d’en faire trop, mais vous pourriez vous retrouver dans un maelström de paranoïa soudaine. Essayez d’accepter la situation, et prenez les mesures appropriées.

D’abord, remettez les pieds sur terre. Faites le point. Ensuite, agissez. Commencez par un verre d’eau pour vous hydrater, asseyiez-vous et contrôlez votre respiration.

Cinq choses à faire quand vous êtes défoncés

Prenez du CBD

Déjà en 1982, une étude a révélé que la consommation de cannabidiol pouvait avoir un effet positif sur l’anxiété et d’autres effets secondaires indésirables du THC. Le CBD se lie à un site différent du THC sur le récepteur CB1 et provoque une moindre activation de ce dernier par le THC.

Le rapport entre le CBD et le THC d’une variété est important – assurez-vous que votre CBD ne contient pas de THC pour réduire les effets du THC que vous ressentez déjà. Le CBD étant disponible sous de nombreuses formes, il existe de nombreuses façons d’en absorber.

Prenez de l’Ibuprofen

L’Ibuprofen pourrait être la réponse à votre problème. Des tests réalisés en 2013 à l’université d’État de Louisiane ont révélé que certains types de médicaments anti-inflammatoires semblaient contrecarrer les effets négatifs du cannabis sur la fonction cognitive. C’est surtout le cas si vous souffrez de maux de têtes quand vous êtes high. Si vous pouvez tolérer ce type de médicament, allez-y.

Mangez

Vous allez probablement le faire de toute façon, car vous être défoncé et manger font partie intégrante de l’expérience du THC. Certains prétendent que la nourriture n’est pas réellement efficace, mais les faits confirment l’idée que manger peut aider à maîtriser la défonce. Fumer du cannabis peut faire baisser votre taux de sucre dans le sang, d’où une sensation de faim.

Les aliments riches en sucres sont donc les plus recommandés car ils entravent la sensation de faim tout en maintenant l’euphorie – c’est probablement la raison pour laquelle beaucoup d’entre nous se tournent instinctivement vers des friandises plutôt que de se préparer une salade verte quand ils sont défoncés. D’autres affirment que le chocolat peut prolonger la sensation d’euphorie car il contient de l’anandamide, un cannabinoïde. Pour les personnes atteintes de diabète, il est indispensable de savoir comment gérer son alimentation dans cette situation.

Prenez du poivre noir

Bien qu’elle semble être la solution la moins probable – et pour certains la moins excitante – de cette liste, vous serez peut-être surpris d’apprendre que la théorie du poivre noir repose sur des bases scientifiques solides.

Le poivre contient un antagoniste du CB2 sous la forme d’un composé appelé bêta-caryophyllène, qui se lie aux récepteurs du THC dans le cerveau et peut, selon l’étude du Dr Ethan Russo publiée en 2011 dans le British Journal of Pharmacology, « atténuer les effets intoxicants du THC.» » Mâcher du poivre n’est pas tentant, mais le terpène alpha-pinène présent dans les grains de poivre noir vous permettra de doucement revenir sur terre. Il a même été dit que le simple fait de renifler du poivre peut avoir un effet positif (une crise d’éternuement peut-elle vous mettre dans l’embarras si vous êtes défoncé ?) Procédez avec prudence.

Mangez des citrons

Les terpènes n’existent pas seulement dans les plantes de cannabis – on les trouve aussi dans d’autres plantes. Le limonène se trouve dans l’écorce de certains agrumes et est un composant principal des huiles de citron, d’orange, de citron vert et de pamplemousse. Des recherches menées en 2012 ont montré que le limonène génère des « effets de type anxiolytique » – en d’autres termes, qu’il est capable de réduire l’anxiété due à une consommation excessive de cannabis.

Plutôt que de sucer, mâcher ou boire du jus de citron, le Dr Dustin Sulak de Healer.com recommande d’en consommer le zest. Quoi qu’il en soit, évitez les mangues car elles contiennent du myrcène, un terpène qui a des effets sédatifs.

Réévaluez votre consommation

Ces solutions sont un mélange de propositions qui vont du délicieux (nourriture) au légèrement bizarre (mâcher des grains de poivre), mais avec un certain degré de science derrière la plupart d’entre elles, elles valent la peine d’être essayées.

La méthode la plus simple et la plus agréable pour réduire les effets d’une surconsommation est de réduire votre consommation.

En fin de compte, la prévention est le meilleur remède, et une utilisation raisonnable est un bon moyen d’y parvenir.

En choisissant une variété à faible teneur en THC et à forte teneur en CBD, vous pouvez profiter d’une agréable sensation de bien-être sans que l’effet psychoactif n’altère votre état à l’extrême et ne vous fasse trop planer.

Les variétés à faible teneur en THC recommandées par Seedsman:

La Doctor Seedsman CBD 30:1 est une variété aromatique, principalement sativa, avec des notes de pin et de gingembre. Avec une teneur élevée en CBD (environ 20%) et un taux de THC inférieur à 1%, cette variété procure une sensation de bien-être sans effets psychoactifs.

La Peyote Wi-Fi CBD 2:1 est un hybride indica-sativa à la teneur CBD comprise entre 12 et 14% et un taux de THC compris entre 6 et 8%, ce qui procure des bienfaits agréables sans lourds effets secondaires.

La Purple Kush CBD 1:1 Auto est une variété médicinale à dominante indica au goût terreux et fruité. Elle équilibre finement une teneur en CBD de 8% avec une teneur en THC de 7%, offrant un effet relaxant sans risque d’anxiété.

Ces 3 variétés et bien d’autres sont toutes disponibles en offre spéciale dès maintenant dans le cadre de la promotion 5+5 gratuits de Seedsman.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais