Seedsman Blog
uk canada cannabis

LA CULTURE DU CANNABIS AU ROYAUME-UNI ET AU CANADA – AVEC DREWISSHARING ET PIGEONS420

Lors du dernier livestream de Seedsman, nous avons réuni deux des producteurs de contenu sur le cannabis les plus influents d’Internet pour discuter des différences entre la culture du cannabis au Royaume-Uni et au Canada. Participant pour la première fois à une conversation, le Britannique Drew Gilchrist – alias DrewIsSharing – et le Canadien Pigeons420 ont abordé tous les sujets, de la légalité aux prix en passant par la culture.

L’affinage du cannabis au Canada et au Royaume-Uni

Comme c’est souvent le cas dans les conversations entre passionnés d’herbe, la diffusion a abordé les divers moyens d’identifier une herbe de qualité. La question était aussi de savoir si des cendres blanches étaient vraiment synonymes de cannabis propre. Alors qu’elle est souvent présentée comme un signe de qualité, nos experts en cannabis du Royaume-Uni et du Canada ont convenu que ce n’était pas nécessairement le cas, et que l’herbe générant des cendres noires peut être tout aussi bonne.

En fin de compte, tout est une question de goût, d’odeur et de sensation. Tant que le bud en question a été correctement séché, la couleur de la cendre ne devrait pas avoir d’importance. Cependant, étant donné que le séchage peut prendre du temps, il semble que certains cultivateurs, tant au Royaume-Uni qu’au Canada, essaient maintenant de faire des économies en réduisant cette période de séchage au maximum.

“En ce moment, les gens irradient l’herbe pour la faire sécher. En d’autres termes, ils l’exposent donc à des radiations”, explique Pigeons420. “Cette pratique est notamment mise en œuvre dans des endroits qui produisent et fournissent du cannabis médicinal. C’est ridicule – alors qu’il existe une façon éprouvée de faire les choses correctement, pourquoi ne le faites-vous pas de cette façon ? Pourquoi introduisons-nous des radiations ? C’est de la merde”.

Malheureusement, une grande partie du cannabis thérapeutique au Royaume-Uni est séché de cette manière, comme le révèle DrewIsSharing : “ici au Royaume-Uni, il n’y a que quelques marques qui ne sont pas irradiées”.

Revenant sur le sujet plus tard dans le chat, nos experts s’accordent à dire que la méthode à l’ancienne reste la meilleure façon de faire sécher de la weed, et que la stocker dans des bocaux sous des niveaux d’humidité et de température contrôlés est la voie à suivre. “Il faut juste garder un œil dessus, car il n’y a rien de pire que de la moisissure dans votre weed”, dit Pigeons420.

Consommation de cannabis à l’occasion du 420 au Canada et au Royaume-Uni

Après avoir publié la vidéo le montrant aux prises avec la police lors du dernier 420, DrewIsSharing a expliqué que les célébrations de cette année à Londres n’étaient pas organisées comme par le passé, ce qui a entraîné une augmentation des tensions entre les fêtards et les policiers.

En réponse, Pigeons240 a révélé que “nous ne faisons certainement pas face à de telles tensions ici. En particulier quand il s’agit du 420, parce qu’il y a toujours eu une règle tacite selon laquelle, que la weed soit légale ou non,  le jour du 420 vous pouvez ainsi manifester devant votre mairie”.

Naturellement, cela a conduit à une discussion sur ce qu’il en est au Canada maintenant que le cannabis a été légalisé. “Maintenant que c’est légal, nous pouvons consommer et, dans la plupart des provinces, vous pouvez aussi cultiver”, explique Pigeons420. “Le problème, cependant, c’est que les casiers judiciaires n’ont pas été automatiquement supprimés. Les gens doivent en faire la demande et doivent payer une taxe. Mais si la weed est légale maintenant, il suffit de faire disparaître [les condamnations antérieures].”

Contrairement au Canada, la culture du cannabis reste illégale au Royaume-Uni, ce qui signifie que les consommateurs ne peuvent pas cultiver leur propre stock et doivent l’acheter à un dealer. Selon DrewIsSharing, la seule façon de garantir une herbe de qualité est d’acheter de la “designer weed” importée de Californie, souvent au prix de plus de 400 dollars l’once (environ 28 grammes).

“La weed britannique est tellement lamentable”, dit-il. “Et quand vous fumez pur comme moi – je ne fume pas avec du tabac comme beaucoup de gens au Royaume-Uni – vous remarquez réellement quand votre weed, c’est de la merde”.

En réponse, Pigeons420 a calculé que ses coûts s’élèvent à un minuscule 11 centimes par gramme de cannabis cultivé à domicile, en tenant compte de tous les matériaux et de la facture énergétique. Comme beaucoup d’autres personnes au Canada cultivent maintenant leur propre cannabis, il explique qu'”il y a beaucoup de gens qui ont la capacité de produire leurs propres médicaments. Ils ne dépendent de personne”.

À tous ceux qui vivent dans des endroits où la culture est légale, Pigeons420 a un message très clair : “Faites-le. Ce n’est pas différent de la culture des tomates. Vous allez vous débrouiller, et il y a tellement de ressources sur internet [pour vous aider à vous lancer].”

“Dès que je pourrai faire pousser de l’herbe légalement, je le ferai “, a répondu DrewIsSharing.

Pour ceux qui peuvent cultiver légalement, ne manquez pas les derniers jours de la promo 420 de Seedsman. Rendez-vous sur instagram pour un dernier tirage au sort de nos lots fem & auto 420 + 2 nouvelles variétés d’une valeur de 300 €. Les prix comprennent 12 auto et 12 féminisées pour un total de 24 graines + 3 graines de Fuel Dog et 3 graines de Purple Ghost Candy (nouvelles variétés).

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais

Seedsman

Not only do we have one of the most comprehensive libraries of cannabis seeds in the world, we now offer a diverse range of cannabis related goods for you to enjoy including storage products, clothing and books.