Seedsman Blog
cannabis abeilles
Home » Le cannabis pourrait aider à sauver les abeilles

Le cannabis pourrait aider à sauver les abeilles

Le plant de cannabis mâle a une mauvaise réputation. Il est généralement considéré comme une nuisance par les cultivateurs amateurs. Cependant, des recherches ont montré que ces machos décriés pourraient, en fait, avoir un rôle vital à jouer pour assurer la survie non seulement des humains mais aussi de tous les animaux qui dépendent des cultures pollinisées. Il s’avère que les abeilles sont de grandes amatrices de pollen de cannabis. Et comme les populations de cet insecte essentiel continuent de s’effondrer dans le monde entier, il semble que l’herbe pourrait contribuer à résoudre cette crise mondiale.

Les abeilles butinent le pollen de cannabis

La plante de chanvre n’a peut-être pas de fleurs éclatantes et ne produit même pas de nectar, mais les mâles génèrent une abondance de pollen. Fait important, ils le font à la fin de l’été, lorsque de nombreuses autres fleurs sont fanées. Cela signifie que le cannabis peut représenter une source de nourriture vitale pour les abeilles en période de disette.

C’est ce que révèle une étude parue dans la revue Environmental Entomology l’année dernière[i]. Pour mener leur enquête, les auteurs ont suivi les abeilles qui ont visité 11 fermes de chanvre différentes à New York entre fin juillet et mi-septembre. Toutefois, les plantes mâles étant exclues des cultures commerciales de cannabis, les chercheurs se sont concentrés uniquement sur les exploitations cultivant du chanvre pour les céréales et les fibres. Ces installations permettent aux plantes mâles et femelles de pousser côte à côte.

Les fermes incluses dans l’étude abritaient 16 espèces d’abeilles différentes, le nombre d’abeilles sur chaque site augmentant plus tard dans la saison. Cela suggère qu’au fur et à mesure que les autres cultures agricoles à fleurs dépérissaient vers la fin de l’été, les abeilles se tournaient de plus en plus vers le cannabis comme source de subsistance.

Selon les auteurs, le développement de l’agriculture est une cause majeure du déclin des populations d’abeilles. L’établissement de grandes monocultures réduit la biodiversité dans le paysage. Lorsque la principale culture locale cesse de fleurir, les insectes n’ont nulle part où aller pour se nourrir, ce qui entraîne un déclin de la population.

La plantation de cannabis peut donc offrir aux abeilles une source vitale de pollen à la fin de l’été. Une période où elles auraient autrement du mal à trouver suffisamment de nourriture dans les paysages agricoles. Les auteurs ont également noté que les plantes de chanvre plus hautes attiraient 17 fois plus d’abeilles que les plantes plus petites. Cela s’explique par le fait qu’elles produisent plus de pollen et sont plus visibles.

Il convient également de mentionner que les insectes ne possèdent pas de récepteurs de cannabinoïdes, ce qui signifie qu’ils ne sont absolument pas affectés par le THC produit par les plantes dont ils se nourrissent.

Pourquoi nous avons besoin des abeilles ?

Environ un tiers des aliments consommés par les humains sont pollinisés par les abeilles, ce qui signifie que si ces insectes vitaux meurent, nous aussi. Malheureusement, c’est exactement ce qui se passe actuellement, car la destruction des paysages naturels et biodiversifiés, associée à l’utilisation accrue de pesticides agricoles, a provoqué l’effondrement des populations d’abeilles.

Selon les statistiques agricoles officielles, le nombre de ruches d’abeilles domestiques aux États-Unis a chuté de 60 % entre 1947 et 2008, tandis que des études ont également révélé une perte alarmante d’abeilles au Royaume-Uni en raison de l’utilisation accrue de pesticides néonicotinoïdes[ii].

Par conséquent, sauver les abeilles représente un défi important pour nous tous, et le cannabis pourrait bien s’avérer être une partie de la solution.

[i] Flicker NR, Poveda K, Grab H. The bee community of cannabis sativa and corresponding effects of landscape composition. Environmental entomology. 2020 Feb 17;49(1):197-202. – https://academic.oup.com/ee/article-abstract/49/1/197/5634339

[ii] Woodcock BA, Bullock JM, Shore RF, Heard MS, Pereira MG, Redhead J, Ridding L, Dean H, Sleep D, Henrys P, Peyton J. Country-specific effects of neonicotinoid pesticides on honey bees and wild bees. Science. 2017 Jun 30;356(6345):1393-5. – https://www.science.org/doi/10.1126/science.aaa1190

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais