Seedsman Blog

Le cannabis pourrait-il être utilisé pour traiter le coronavirus?

La crise du coronavirus s’est accompagnée d’une vague de désinformation et de fake news sans précédent concernant le rôle joué par le cannabis dans la pandémie. Sans la moindre preuve scientifique, certaines voix s’élèvent pour affirmer que la marihuana augmenterait le taux de mortalité, alors que d’autres affirment, au contraire, qu’elle stimulerait le système immunitaire. Le fact-checking de ces informations n’est pas simple. Mais si on y consacre le temps et l’énergie nécessaires, on peut tirer des conclusions satisfaisantes.

Pour commencer, aucune étude n’a été consacrée aux interactions entre les cannabinoïdes et les virus de la famille des coronavirus. Il est donc impossible d’attribuer au cannabis le moindre rôle (positif ou négatif) dans la situation actuelle. Néanmoins, plus se multiplient nos connaissances du SRAS-CoV-2 (le virus causant la COVID-19), plus s’amoncèlent les éléments indiquant que le cannabis serait susceptible d’impacter nos chances de demeurer en bonne santé.

Par exemple, des recherches ont montré que le SARS-CoV-2 déclenchait un choc cytokinique, processus par lequel les cellules infectées sécrètent des quantités excessives d’une protéine appelée cytokine, d’où une hyperinflammation [i]. Les propriétés antiinflammatoires du CBD étant démontrées, il a été suggéré que le cannabis pourrait inhiber ce choc cytokinique et ainsi limiter les dommages causés par le nouveau coronavirus. Plusieurs études ont d’ailleurs déjà montré que fumer du cannabis réduisait la sécrétion de cytokines chez les adultes en bonne santé[ii]. À l’heure actuelle, nous ne savons néanmoins pas si les personnes infectées par un coronavirus réagiraient de façon similaire.

Néanmoins, même s’il était prouvé que le cannabis contribuait à réduire voire empêcher les chocs cytokiniques et les hyperinflammations, il est peu probable que sa seule consommation permette d’éliminer le coronavirus. Il est plutôt vraisemblable que le cannabis doive être combiné à des traitements à base de stéroïdes.

Des chercheurs du Rabin Medical Center en Israël préparent ainsi un essai clinique mêlant CBD et stéroïdes dans le but de soigner des patients atteints de la COVID-19 [iii]. D’autres études ont démontré que le nouveau coronavirus infectait les cellules en s’accrochant à des protéines nommées ACE2 qu’on trouve en nombre dans les tissus pulmonaires et dans les mucus nasal et oral.

Des traitements empêchant les cellules de produire cette protéine pourraient donc endiguer les infections. Or, des chercheurs canadiens ont justement découvert que certaines variétés de cannabis produisaient cet effet. Ils ont identifié 13 souches riches en CBD qui altèrent les niveaux de la protéine ACE2 dans les cellules.

Ils en ont conclu que « les génétiques sativa riches en CBD C peuvent contribuer sainement et efficacement au traitement de la COVID-19 en tant que thérapies d’appoint, le tout sous réserve de recherches plus approfondies. Ces génétiques peuvent être utilisées pour le développement de traitements préventifs aisés à mettre en œuvre sous la forme de rince-bouches et de gargarismes à la fois dans un usage hospitalier et privé. »[iv]

Les mêmes chercheurs ont néanmoins souligné l’inefficacité de certaines variétés, de même que la dangerosité d’autres.

Toutes les génétiques ne sont donc pas utiles dans la lutte contre le nouveau coronavirus. En dernière analyse, cette étude souligne surtout la nécessité de tester davantage de génétiques.

Il ne faut par ailleurs pas perdre de vue que la consommation de tabac augmente les taux de protéines ACE2 et intensifie les symptômes de la COVID-19 [v]. Fumer du cannabis mélangé à du tabac n’est donc certainement pas la forme de consommation la moins dangereuse. Les génétiques riches en THC semblent, quant à elles, moins prometteuses. Peu d’études ont été consacrées à l’impact de ce cannabinoïde sur les infections virales chez l’humain. L’une d’elles démontra néanmoins que ces variétés inhibaient la réponse immunitaire chez des souris infectées au virus de la grippe [vi],[vii].

En fin de compte, nous ne savons pas encore si le cannabis a un rôle à jouer dans la lutte contre le nouveau coronavirus, même si les produits riches en CBD consommables sans combustion (sans les fumer) semblent présenter un potentiel thérapeutique intéressant. D’ici à ce que les études se multiplient, les gens continueront à expérimenter et se feront leur propre opinion. Il ne faut néanmoins pas avoir fait de longues études pour savoir que, dans la situation actuelle, le partage de joints est sans doute l’une des pratiques les plus risquées qui soient.

Si vous êtes atteints du coronavirus, acheter des graines de cannabis et consommer votre production de cannabis ne vous guérira pas. Consultez un médecin. De plus, la germination des graines de cannabis est interdite dans certains pays francophones dont la France. Avant de vous lancer dans la culture de cannabis, consultez-donc la législation en vigueur dans votre pays.

Article connexe

Du cannabis sativa pur

Références:


[i] Kevin P. Hill.Cannabis and Cannabinoid Research.ahead of print http://doi.org/10.1089/can.2020.0035

[ii] Pacifici R, Zuccaro P, Pichini S, et al. Modulation of the Immune System in Cannabis Users. JAMA. 2003;289(15):1929–1931. doi:10.1001/jama.289.15.1929-a

[iii] https://www.trialsitenews.com/rabin-medical-center-conducts-clinical-trial-investigating-steroid-cbd-treatment-on-hospitalized-covid-19-patients/

[iv] Wang, B.; Kovalchuk, A.; Li, D.; Ilnytskyy, Y.; Kovalchuk, I.; Kovalchuk, O. In Search of Preventative Strategies: Novel Anti-Inflammatory High-CBD Cannabis Sativa Extracts Modulate ACE2 Expression in COVID-19 Gateway Tissues. Preprints 2020, 2020040315

[v] Brake SJ, Barnsley K, Lu W, McAlinden KD, Eapen MS, Sohal SS. Smoking Upregulates Angiotensin- Converting Enzyme-2 Receptor: A Potential Adhesion Site for Novel Coronavirus SARS-CoV-2 (Covid- 19). J Clin Med 2020; 9(3).

[vi] The Journal of Alternative and Complementary Medicine.ahead of print http://doi.org/10.1089/acm.2020.0144

[vii] Reiss CS. Cannabinoids and viral infections. Pharmaceuticals (Basel) 2010;3:1873–1886.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais