Seedsman Blog
LE POINT DE VUE DU MÉDECIN. COMMENT ET POURQUOI LE CANNABIS TRAITE L’INFLAMMATION ?

LE POINT DE VUE DU MÉDECIN. COMMENT ET POURQUOI LE CANNABIS TRAITE L’INFLAMMATION ?

Le Dr Frank D’Ambrosio, chirurgien orthopédiste depuis plus de trente ans, étudie le cannabis et son potentiel dans le traitement des inflammations.

L’inflammation est souvent une réponse du système immunitaire à une maladie ou à une blessure. Mais elle peut aussi être un effet secondaire d’une maladie chronique comme la maladie de Crohn, des maladies intestinales, l’arthrite rhumatoïde, la polyarthrite psoriasique, l’athérosclérose ou encore les inflammations postopératoires et les blessures dues au travail ou à la pratique du sport.

Beaucoup pensent que seul le cannabidiol (CBD) est capable d’une action antiinflammatoire. C’est faux. Tous les cannabinoïdes interagissent avec deux des récepteurs formant le système endocannabinoïde, les récepteurs CB1et CB2.

On trouve surtout les récepteurs CB1 dans le cerveau, mais aussi dans les cellules du système immunitaire. Les récepteurs CB2, eux, se trouvent surtout dans ces-dernières. Les cannabinoïdes agissant sur les récepteurs CB1 sont dits « psychoactifs ».

Ceci suggère que le système endocannabinoïde contribue à la régulation des réponses immunitaires, ainsi qu’aux fonctions homéostasiques. Le cannabis – surtout les fleurs non-traitées et les extraits de plantes entières – peut donc aider les patients souffrant de pathologies diverses.

Voici une liste des principaux cannabinoïdes et terpènes capables de traiter l’inflammation :

  • Le tétrahydrocannabinol (THC) – Il soulage la douleur en bloquant les signaux la transmettant au cerveau (action analgésique) ; il réduit le stress ; il soulage les nausées et vomissements (action antiémétique) ; il améliore les capacités respiratoires ; il réduit la pression artérielle dans la tête et les yeux ; il aide à trouver le sommeil.
  • Le cannabidiol (CBD) – Il a une action similaire au THC (ces deux cannabinoïdes interagissent souvent) ; il agit comme antispasmodique, antipsychotique et antioxydant ; il a aussi une action antitumorale et antiépileptique.
  • L’acide tétrahydrocannabinolique (THCa) – Il s’agit de THC non-décarboxylé qui prévient les inflammations du colon et présente une action antiproliférative utile dans la lutte contre les cancers.
  • Le tétrahydrocannabivarine (THCv) – Il régule la pression artérielle et les taux de sucre dans le sang ; il réduit la résistance à l’insuline (antidiabétique) ; il soulage l’anxiété ; il réduit les tremblements ; il stimule la croissance osseuse ; il peut être utilisé comme inhibiteur d’appétit.
  • Le cannabichromène (CBC) – Il propose une action antibactérienne, antifongique et antiinflammatoire ; il soulage la douleur ; il peut aider à combattre la dépression et l’anxiété ; il stimule la croissance cérébrale ; il renforce l’effet généré par le THC.
  • Le cannabigérol (CBG) – Il réduit l’anxiété et la tension musculaire ; il apaise la pression oculaire ; il peut réduire les inflammations de l’intestin ; il interagit avec le CBD et réduit l’intensité du high engendré par le THC.
  • Le cannabinol (CBN) – il a des propriétés analgésiques et antibactériennes ; il soulage l’insomnie.
  • Le myrcène – Il agit comme analgésique, antiinflammatoire, antispasmodique, antipsychotique et antibactérien ; il lutte contre le diabète et l’insomnie ; il réduit la tension musculaire.
  • L’α-pinène – Il présente une action antiinflammatoire, antiproliférative, bronchodilatatrice et antibiotique ; il augmente la vigilance et réduit les effets du THC.
  • Le caryophyllène – Il propose des propriétés analgésiques, antibactériennes, antidépressives, antiinflammatoires, antioxydantes et neuroprotectrices.
  • Le bisabolol – Il agit comme un antioxydant, un antifongique et un antiinflammatoire.
  • Le limonène – Il facilite la digestion et engendre une action antioxydante, antiinflammatoire et antiproliférative.
  • Le linalol – Il agit comme antiépileptique, analgésique, sédatif, antidépresseur, antiinflammatoire et antipsychotique.

Il existe plusieurs niveaux preuves attestant des propriétés antiinflammatoires des cannabinoïdes et terpènes mentionnés ci-dessus. Certaines des actions listées sont certaines, d’autres probables mais demandent encore des recherches et d’autres doivent encore être testées sur les humains et/ou sur des échantillons plus larges.

Quoi qu’il en soit, il est certain que le cannabis traite efficacement l’inflammation. Nous devrions plutôt nous demander quels types et quelles causes d’inflammations le cannabis traite efficacement ? Hélas, trop peu de recherches tentent encore de répondre à cette question.

Espérons que le mouvement de légalisation du cannabis médicinal donne aux chercheurs les moyens de pousser davantage leurs investigations.

En attendant que la législation évolue, conformez-vous aux règles en vigueur dans votre pays. En France, par exemple, il est permis d’acheter des graines de cannabis, mais pas de les cultiver. Il ne s’agit que de graines de collection.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais

Dr. Frank D'Ambrosio

Dr. Frank D'Ambrosio

Frank D'Ambrosio M.D. is an orthopaedic surgeon with over 30 years of experience, host of the cannabis advocacy radio show Elevate the Conversation and published author.

After seeing patients walk in and out of surgery in extreme pain and often becoming addicted to opiate- and opioid- based painkillers, he knew a change in practice was needed.

Then came along cannabis, and the increasing number of scientific studies proving its efficacy for a number of conditions. Dr. Frank would become fascinated by the science behind cannabis, and in it saw a potential way to end the prescription painkiller crisis throughout the US and the world today.

By 2011, Dr. Frank set up a practice dedicated to helping patients through medical marijuana. He now runs a practice in Los Angeles, and wants to bring a change in the way the scientific establishment, policy makers and the general public sees marijuana.

For more about Dr. Frank, check out his website doctorfrank.com.