Seedsman Blog

Le rôle des cannabinoïdes dans l’effet placebo

L’effet placebo, l’un des plus grands mystères de la médecine, pourrait bien avoir trouvé une explication et c’est du côté des cannabinoïdes qu’il faut la chercher.

Si les chercheurs parvenaient à éclairer les mécanismes sous-tendant la capacité des patients à ressentir l’effet de « médicaments » dépourvus de substance active, l’industrie pharmaceutique pourrait cesser de produire autant de substances chimiques et ne fabriquer que des comprimés de saccharose, économisant ainsi des milliards, tout en protégeant les patients d’effets secondaires indésirables.

Dans ce but, de nombreuses études ont été menées dans le but de comprendre le fonctionnement de l’effet placebo, et les preuves commencent à pointer vers le système cannabinoïde comme l’un de ses principaux médiateurs.

Cannabinoïdes et effet placebo – quel le lien ?

Avant toute chose, il convient d’expliquer ce qu’est l’effet placebo. Paradoxalement, il n’est pas causé par le placebo lui-même – sinon ce ne serait pas un placebo. C’est plutôt la croyance du patient en l’efficacité du placebo qui produit un effet biologique.

Pour cette raison, certains scientifiques affirment que le terme « effet placebo » devrait être abandonné. Quoi qu’il en soit, des études ont montré que la capacité de l’esprit à guérir le corps implique un certain nombre de systèmes neurologiques qui influent sur l’inflammation, la perception de la douleur et l’humeur – trois éléments sur lesquels le cannabis a un impact important.

Par exemple, l’effet placebo est partiellement induit par l’activation des circuits de récompense du cerveau, provoquant des sentiments de positivité et une amélioration de l’humeur. Fait intéressant, certaines de ces voies sont chargées de récepteurs cannabinoïdes, et sont donc activées par les propres cannabinoïdes du corps – ou endocannabinoïdes – afin de produire un sentiment d’euphorie.

De même, les phytocannabinoïdes comme le tétrahydrocannabinol (THC) peuvent se lier à ces récepteurs et générer des sentiments positifs, tout en réduisant simultanément la sensibilité à la douleur et en supprimant l’inflammation. Pour cette raison, certains chercheurs ont suggéré que les cannabinoïdes pourraient être la clé de la capacité de l’esprit à guérir le corps.

Quels cannabinoïdes sont impliqués dans l’effet placebo ?

On pense que le récepteur cannabinoïde 1 (CB1) joue un rôle crucial dans l’effet placebo, au moins en termes de réduction de la douleur. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, une étude a déjà révélé que l’inhibition de ces récepteurs éliminait l’effet placebo [i].

Pour mener cette étude, les chercheurs ont donné un analgésique non opioïde à plusieurs patients, qui ont tous répondu au médicament en signalant une sensation de douleur amoindrie. Lorsque les chercheurs ont ensuite remplacé ce médicament par un placebo, beaucoup ont affirmer continuer à ressentir le soulagement que leur procurait le médicament qu’ils prenaient initialement.

Cependant, lorsque ces patients ont reçu un produit chimique inhibant les récepteurs CB1, cet effet placebo a disparu, ce qui suggère que l’activité du récepteur CB1 est nécessaire pour que l’esprit guérisse le corps en l’absence de médicaments authentiques.

Il est également connu que les personnes ayant des niveaux naturellement élevés d’endocannabinoïdes sont plus susceptibles de répondre aux analgésiques, y compris les placebos. Cette tendance est en grande partie due à un endocannabinoïde appelé anandamide, également connu sous le nom de « molécule de bonheur », qui a la capacité de générer des sentiments de joie et de bien-être.

Dans le cerveau, l’anandamide est décomposé par l’hydrolase des amides d’acide gras (FAAH). Or, la moitié de l’humanité environ est porteuse d’un gène qui limitant sa capacité à produire cette enzyme, ce qui réduit sa capacité à décomposer l’anandamide. Ce cannabinoïde a donc tendance à s’accumuler dans leur cerveau, déclenchant des changements positifs d’humeur et de sensibilité à la douleur. Sans surprise, des études ont donc montré que les personnes porteuses de ce gène ont tendance à être beaucoup plus sensibles aux placebos.[ii].

Qu’en est-il des cannabinoïdes végétaux ?

Aucune recherche n’a été menée pour déterminer si les phytocannabinoïdes comme le THC et le cannabidiol (CBD) ont un impact sur la capacité d’une personne à ressentir l’effet placebo. Cependant, sachant que de nombreux cannabinoïdes présents dans le cannabis interagissent avec les mêmes récepteurs que les endocannabinoïdes du corps, il vaut certainement la peine de se poser quelques questions sur la manière dont ces composés peuvent être liés au pouvoir de guérison de l’esprit.

Dans tous les cas, le rôle toujours plus évident joué par les cannabinoïdes dans l’effet placebo permet au moins de comprendre pourquoi le cannabis est si efficace pour traiter un si large éventail de conditions et pourquoi ils sont si nombreux à acheter des graines de cannabis classiques ou des graines médicinales.

[i] Benedetti F, Amanzio M, Rosato R, Blanchard C. Nonopioid placebo analgesia is mediated by CB1 cannabinoid receptors. Nature medicine. 2011 Oct;17(10):1228-30. – https://www.nature.com/articles/nm.2435

[ii] Pecina M, Martinez-Jauand M, Hodgkinson C, Stohler CS, Goldman D, Zubieta JK. FAAH selectively influences placebo effects. Molecular psychiatry. 2014 Mar;19(3):385-91. – https://www.nature.com/articles/mp2013124/

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais