Seedsman Blog

L’ÉCLAIRAGE D’APPOINT AUGMENTE LES RENDEMENTS DU CANNABIS

Les plantes de cannabis étant généralement éclairées par le haut, certains cultivateurs peuvent faire face à la déception d’une récolte très inégale. Alors qu’en extérieur, les plantes sont baignées de la lumière du soleil, en intérieur, où la lumière artificielle est généralement limitée à l’éclairage de la canopée, les plantes ont tendance à produire des fleurs plus grosses et plus denses sur les parties supérieures, et des buds plus petits sur la partie inférieure, là où la lumière est moins abondante. Les rendements sont donc importants sur le haut des plantes et faibles sur le bas de celles-ci.

Heureusement, il est possible de remédier facilement à ce problème en ajoutant un éclairage d’appoint, qui, s’il est utilisé correctement, peut générer des résultats impressionnants[i].

Les différents types d’éclairage pour la culture du cannabis

Il existe trois types d’éclairage que les cultivateurs de cannabis peuvent mettre en place afin d’améliorer les rendements :

1) Les lumières latérales – Elles sont souvent positionnées verticalement autour des plantes, et servent à augmenter le rendement des fleurs secondaires et tertiaires (sous-couverture) en augmentant la quantité de lumière disponibles pour les fleurs non apicales (inférieures).

2) Éclairage sous la canopée – Il s’agit d’éclairages placés à la base de la plante pour augmenter la quantité de lumière dans les parties inférieures de la plante (similaire aux éclairages latéraux en termes d’objectif à atteindre).

3) Les lumières supplémentaires – il peut s’agir de lampes destinées à artificiellement allonger les journées, dans une serre par exemple. Mais il peut aussi simplement s’agir de sources de lumière supplémentaires dans une chambre de culture classique, encore une fois dans le but d’améliorer le rendement.

Dans de nombreux cas, le type d’éclairage supplémentaire utilisé sera dicté par la quantité d’espace disponible dans l’environnement de culture.

Il a été démontré que palisser les plantes, augmenter le nombre de buds apicaux en les étêtant (pratique consistant à couper la tige principale pour forcer une croissance plus touffue) et d’autres techniques similaires permettaient d’augmenter les rendements. Sachez cependant, les variétés auto perdent cette capacité à fleurir automatiquement lorsqu’elles sont coupées.

Les rendements de l’éclairage sous la canopée

L’utilisation d’éclairages sous la canopée a été testée dans le cadre d’expériences contrôlées, lesquelles ont montré une augmentation du rendement de 19 % à 24 %.[ii] L’étude a conclu que ce résultat était dû à une lumière accrue atteignant les canopées médianes et inférieures, qui sont habituellement maintenues dans l’ombre par la partie supérieure de la plante. Bien que cette étude ne se soit pas penchée sur la qualité des fleurs produites sur la canopée inférieure, il a été observé qu’elles fleurissaient à une température étonnamment basse. Toutefois, il convient de noter que l’éclairage de la partie inférieure de la canopée pourrait potentiellement provoquer des effets contradictoires, car les plantes détectent la direction de la lumière et se développent généralement en direction de la source de lumière la plus forte. Malgré ce risque, le test a conclu qu’en plus de l’augmentation du rendement, l’éclairage sous la canopée a également permis d’augmenter le ratio fleurs/feuilles et de modifier légèrement le profil terpénique.

N’augmentez pas la quantité d’éclairage au plafond !

Un autre argument en faveur d’un éclairage latéral ou sous la canopée : si vous n’utilisez que des lampes statiques au plafond, les parties inférieures de vos plantes recevront peu de lumière et les tentatives de résolution de ce problème via l’ajout d’éclairages supérieurs supplémentaires se solderont exclusivement par un stress accru pour votre plante, provoquant probablement des photodommages – lesquels incluent le blanchiment, voire la nécrose des feuilles. L’éclairage sous la canopée et l’éclairage latéral seuls permettent d’éviter ces dangers en distribuant la lumière de manière uniforme et contrôlée sur l’ensemble des plantes.

Les recherches suggèrent que, bien que l’éclairage sous la canopée orienté vers le haut soit utile, il s’agit d’une alternative qui ne devrait être utilisée que si les lumières latérales ne sont pas viables[iii]. Les lampes LED sont les meilleures pour les chambres de culture de cannabis, car elles permettent au cultivateur de choisir un spectre lumineux précis. En outre, elles fournissent un éclairage idéal pour la photosynthèse, tout en consommant moins d’énergie. Mieux encore, les bonnes lampes de culture à LED sont dotées de systèmes de refroidissement (que des ventilateurs ou des dissipateurs thermiques) afin d’éliminer le risque de surchauffe et d’éviter la brûlure des feuilles[iv]. Les lampes LED sont donc idéales pour l’éclairage latéral.

La photosynthèse peut aussi être affectée par l’intensité ou la qualité de la lumière ainsi que par la disponibilité en CO2, eau et nutriments. La limite de la photosynthèse se situe généralement autour de 1800 μmol-m-2-s-1.[v]

Conclusions

Il est possible d’améliorer le rendement dans les parties inférieures des plantes de cannabis en augmentant l’intensité de la lumière dans leurs parties moyennes et inférieures, jusqu’à la limite de 1800 μmol-m-2-s-1. Pour atteindre cet objectif, n’augmentez pas l’intensité lumineuse par le dessus. Comme pour tout ajustement de l’environnement de culture, les petits changements progressifs sont plus faciles à gérer et, si possible, faites toujours un essai avant de les appliquer à grande échelle.

Références

[i,ii,iii]https://www.researchgate.net/publication/329257744_Improving_Cannabis_Bud_Quality_and_Yield_with_Subcanopy_Lighting

[iv]https://americanmarijuana.org/led-grow-lights-for-indoor-marijuana-plants

[v] Dr Gary Yates, Pharmaseeds, 2021

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais