Seedsman Blog

EXTRACTIONS DE CANNABIS : PEYOTE

Comment réaliser une extraction de cannabis à partir de variétés Peyote ?

Rosin

Je réalise d’habitude mes extractions à l’aide d’une presse Rosin. Ce système utilise deux plaques chauffantes qui, par pression, font littéralement fondre les glandes résineuses des fleurs. Les fleurs sont placées dans des sacs d’extraction à mailles fines. Les sacs eux-mêmes sont déposés entre des feuilles de papier sulfurisé ou de silicone pliées. Le tout est ensuite pressé entre les plaques chauffantes, de sorte que la résine liquide s’écoule à travers les mailles du sac d’extraction.

J’extraire d’habitude les cannabinoïdes de cette manière, sans solvants, car les solvants doivent être purgés avant consommation. Hélas, ma presse Rosin est inaccessible pour le moment. J’ai donc réalisé des extractions avec solvant.

Butane

La méthode d’extraction la plus courante pour obtenir des shatter ou des cires de haute qualité est le BHO (Butane Honey Oil). La matière à extraire est placée dans un tube ou un récipient. Ensuite, un flux de butane est projeté à travers le tube pour dissoudre toutes les glandes résineuses. la matière ainsi obtenue s’écoule alors du tube d’extraction dans un flux de butane liquide aux teintés dorées. Il faut ensuite recourir au chauffage du mélange pour séparer le butane de l’extrait de cannabis. Pour préserver le goût et les terpènes, cette opération doit se faire sous vide. En effet, le vide permet au butane de bouillir à une température inférieure à celle des terpènes. Les températures nécessaires à la vaporisation du butane sont tellement hautes qu’elles entraînent aussi la vaporisation des terpènes. L’extrait est alors dépourvu d’arôme.

Diméthyléther 

Pour cette extraction, j’ai utilisé un solvant appelé Dexso diméthyléther (DME). Le DME en aérosol peut servir à l’extraction de diverses huiles essentielles et extraits de fleurs, de fruits et de toute autre matière végétale aromatique. Le diméthyléther est utilisé pour la confection du Dexso est la même que celui utilisé dans l’industrie alimentaire et cosmétique. Il est donc pur à 99,99% et est exempt des contaminants qu’on trouve souvent dans le butane. Il est donc beaucoup plus facile d’obtenir un shatter propre et pur.

J’ai utilisé un simple tube en acier inoxydable de 60cm de long et 40mm de diamètre dont l’une des extrémités était ouverte et l’autre aplatie, de sorte qu’elle ait juste la taille suffisante pour accueillir la buse en étain Dexso. J’ai rempli le tube de cannabis et j’ai ensuite placé des filtres à l’extrémité ouverte.

Ensuite, j’ai vidé la canette de Dexso dans le tube jusqu’à ce qu’un écoulement de liquide commence à l’autre extrémité, liquide qui charriait tous les cannabinoïdes du cannabis préalablement placé dans le tube.

Les extractions de cannabis à partir d’une Peyote

Méthode d’extraction : Dexso (diméthyléther).

Variété utilisée : Peyote Zkittlez, Peyote Forum, Peyote WIFI, Peyote Gorilla, La Peyote Kush, Strawberry Banana Grape.

Type de fleurs : Fleurs taillées.

Prétraitement : Le matériel a été taillé été légèrement trituré dans un moulin à café pour obtenir une consistance uniforme. Le tout a ensuite été placé dans le tube d’extraction puis placé au congélateur pendant une nuit.

Durée depuis la récolte : Les fleurs ont été récoltées 7 semaines plus tôt. Elles étaient donc assez fraîches mais partiellement affinées.

Quantité : 28 grammes de fleurs taillées.

Précautions et sécurité : J’ai utilisé des gants résistant à la chaleur et au froid et des lunettes de protection. J’ai travaillé sur ma terrasse pour permettre aux gaz de s’échapper en toute sécurité.

Procédure d’extraction

  1. J’ai fixé deux papiers filtres à café non blanchis sur l’extrémité de mon tube d’extraction avec du ruban adhésif et un anneau en caoutchouc.
  2. J’ai légèrement modifié le tube d’extraction en enlevant la valve d’un briquet et en la fixant dans le trou d’entrée du tube d’extraction.*
  3. J’ai placé les fleurs finement triturées dans mon tube d’extraction. J’ai ensuite congelé le tout pendant la nuit.
  4. J’ai recouvert un plat en verre pyrex d’une couche de papier en silicone. J’ai ensuite placé le plat sous le tube d’extraction.
  5. J’ai placé un bas sur le plat en verre doté uniquement d’une petite fente, afin d’empêcher tout contaminant extérieur d’atterrir dans l’extraction.
  6. J’ai inséré la buse de la canette de Dexso dans la valve d’entrée modifiée et j’ai lentement propulsé environ 50 ml de gaz Dexso dans le tube. J’ai ensuite attendu 20 secondes environ avant de répéter l’opération Cette petite pause est nécessaire car le Dexso se dilate beaucoup et augmente la pression à l’intérieur du tube, ce qui peut provoquer des retours de flamme particulièrement dangereux.
  7. Je pouvais voir jusqu’où le solvant était descendu dans le tube congelé en regardant le gel descendre lentement vers l’extrémité de sortie du tube. J’ai lentement injecté plus de gaz dans le tube jusqu’à ce que un liquide doré commence à s’écouler de l’extrémité du filtre sur la feuille de silicone.
  8. J’ai répété l’opération jusqu’à ce que le liquide qui s’écoulait soit transparent, signe qu’il n’agrégeait plus de matière de l’intérieur du tube. J’ai ensuite recouvert le bas et j’ai laissé le tout à température ambiante pendant 20 minutes, après quoi la plus grande partie du Dexso s’était évaporée.

Après 30 minutes, j’ai placé le plat en pyrex sur mon agitateur magnétique, à feu doux, jusqu’à ce que je puisse rassembler tout l’extrait et le verser dans un petit verre à shot. Je l’ai ensuite replacé sur l’agitateur magnétique pour l’y chauffer et le débarrasser de tout Dexso résiduel.

À ce stade, il aurait fallu placer le tout dans un four à vide pour permettre l’élimination des dernières traces de Dexso. Hélas, l’achat d’une étuve à vide n’est pas toujours chose aisée, sauf pour les producteurs réguliers d’extraits. En ce qui me concerne, je conseille aux amateurs d’extraits de se procurer un Source Turbo d’Extract Craft. Il s’agit d’un creuset chauffé logé dans un récipient en verre dont le couvercle concave sert à contenir de la glace. Le couvercle de verre étant froid, il condense l’éthanol, ce qui permet sa réutilisation. Le Source Turbo effectue cette opération sous un léger vide, ce qui permet d’obtenir un produit final à teneur élevée en terpène, tout en réalisant d’importantes économies, puisque les alcools d’extraction purs sont extrêmement chers.

Je voulais utiliser cet extrait dans des cartouches de vaporisateur. Je me suis donc contenté de le chauffer jusqu’à ce qu’il ne produise plus de bulles. En somme, j’ai ainsi décarboxylé l’huile, ce qui a provoqué la perte des terpènes. J’ai donc dû ajouté 5% de terpènes que j’avais achetés dans le commerce.

Décarboxylation

Le cannabis contient du THCa qui n’est pas psychoactif tant qu’il n’est pas chauffé. Si l’extrait n’est pas décarboxylé avant sa mise en cartouches, le THCa forme des cristaux à l’intérieur de la cartouche et se colle au verre, ce qui le rend inutilisable.

Les effets

Cet extrait de cannabis est super puissant et vraiment doux. Je me suis retrouvé totalement high quelques minutes seulement après l’avoir consommé. C’est vraiment une excellente méthode d’assimilation de médicament. Le dosage est, lui aussi, extrêmement aisé : des petites bouffées jusqu’à obtention de l’effet désiré.

Quantité obtenue

Au total, j’ai obtenu 6 grammes d’extrait. Une quantité particulièrement respectable.

Rendement

Cette opération m’a permis d’obtenir un rendement de 21,4 %. C’est surtout l’utilisation des petites feuilles, des “déchets” de taille et des plus petites fleurs qui a mené à ce résultat. L’utilisation de fleurs aurait sans doute porté mon rendement à 30%. Les hybrides Peyote Purple sont donc particulièrement bien indiqués pour la réalisation d’extraction, surtout la Peyote Gorilla, la Peyote Forum et la Peyote Wifi qui sont extrêmement riches en résine.

Remarque

* Le tube d’extraction a été modifié pour empêcher le gaz de s’échapper par le trou d’entrée. Le gaz sous pression cherche à s’échapper du tube et trouve toujours un chemin. Je conseille vraiment d’apporter cette modification au tube. En effet, avant que je ne la fasse, le gaz ressortait du tube en 20 secondes et mes extractions étaient extrêmement pauvres. Une fois cette modification réalisée, il fallait 5 minutes au liquide chargé de Dexso pour ressortir, signe qu’il s’était frayé un chemin au plus profond du matériel végétal. Ce temps de contact bien plus long rend l’extraction beaucoup plus efficace tout en économisant ce précieux gaz.

C’est à peu près la même méthode que celle utilisée pour les extractions BHO (butane). Mais je n’aime pas l’idée d’utiliser une substance aussi dérangeant sur mes fleurs. Le Dexso est considéré comme un solvant de qualité alimentaire et est couramment utilisé dans les extractions alimentaires et végétales.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais