Seedsman Blog

QUELLES PLANTES CONTIENNENT DES CANNABINOÏDES ?

Les cannabinoïdes, comme leur nom l’indique, sont des composés bioactifs que l’on trouve généralement dans le cannabis. Il est toutefois intéressant de noter que des cannabinoïdes ont été détectés dans un grand nombre d’autres plantes, conférant à ces espèces des propriétés curatives et psychoactives.

Que sont les cannabinoïdes ?

Avant de parler des plantes qui contiennent des cannabinoïdes, il convient d’expliciter ce qu’est un cannabinoïde. À l’origine, le terme était utilisé pour décrire une classe de terpénoïdes que l’on croyait exclusifs au cannabis. Depuis lors, des cannabinoïdes ont été décelés dans nombre d’autres plantes.

Après la découverte des récepteurs cannabinoïdes dans le système nerveux central, la définition a toutefois été adaptée pour faire référence à tout ce qui agit sur ces récepteurs, à savoir les phytocannabinoïdes, comme le THC, ainsi que les endocannabinoïdes (c’est-à-dire les cannabinoïdes propres à l’organisme), comme l’anandamide.

Pour être vraiment spécifique, les cannabinoïdes sont des molécules qui consistent en un noyau résorcinyle, un résidu isoprényle et une chaîne latérale. Le terme est néanmoins parfois utilisé pour désigner des composés qui n’ont pas cette structure chimique. Par exemple, de nombreuses plantes contiennent des cannabimimétiques, qui ne sont pas des cannabinoïdes au sens strict du terme, mais qui interfèrent avec le système endocannabinoïde, et sont donc parfois appelés cannabinoïdes.

Le cacao et ses cannabinoïdes

Le chocolat vendu dans le commerce est exempt de cannabinoïde. Mais, le cacao brut, quant à lui, contient de l’anandamide. Tirant son nom d’un mot sanskrit signifiant “bonheur”, l’anandamide est naturellement présente dans le corps humain où elle se lie aux récepteurs CB1, tout comme le THC. Ce faisant, elle génère des sentiments d’euphorie.

Mais, le cacao contient également une série de molécules appelées N-acyléthanolamines (NAE), qui prolongent les effets de l’anandamide en inhibant la FAAH, l’enzyme qui décompose cet endocannabinoïde. Pour cette raison, on dit parfois que la consommation de cacao brut renforce les effets du cannabis. Même si cette affirmation n’a pas encore été validée scientifiquement, toute l’équipe de Seedsman se porte volontaire pour participer aux essais cliniques consacrés à cette question !

Les cannabinoïdes des rhododendrons

Plusieurs variétés de rhododendrons contiennent des cannabinoïdes ou des dérivés de cannabinoïdes. Par exemple, l’espèce Rhododendron anthopogonoides (présente dans tout le sud de la Chine) est utilisée depuis longtemps comme remède contre la bronchite. La plante contient plusieurs composés qui sont des analogues du cannabichromme cannabinoïde (CBC), tels que le confluentin[i]. Il est intéressant de noter que le confluentin est la seule molécule de type cannabinoïde qui ait jamais été obtenue à partir d’une source qui ne soit ni végétale ni animale. En effet, elle a été identifiée dans un type de moisissure s’attaquant aux nématodes[ii].

Nous vous déconseillons évidemment de fumer des nématodes moisis. Mais il est quand même intéressant de savoir que les cannabinoïdes végétaux peuvent être trouvés dans des endroits inattendus de ce type.

Le poivre noir aussi est riche en cannabinoïdes

Bien qu’il soit considéré comme un terpène, le bêta-caryophyllène se lie aux récepteurs CB2. Des études montrent, par ailleurs, qu’il a des effets anti-inflammatoires et analgésiques[iii]. Le bêta-caryophyllène peut donc aisément être considéré comme un cannabinoïde. Or, on trouve du bêta-caryophyllène dans le poivre noir, ce qui ne surprendra pas les amateurs de cannabis qui ont remarqué le arôme poivré de certaines génétiques.

Les échinacées 

Bien que dépourvue de véritables cannabinoïdes, l’échinacée est chargée de composés cannabimimétiques, lesquels ont un impact direct sur le système endocannabinoïde, sans pour autant se lier à ses récepteurs. Plus précisément, elle contient une classe de molécules connues sous le nom de N-alkylamides, dont certaines inhibent les FAAH et empêchent donc la dégradation de l’anandamide. On pense que cette régulation du système endocannabinoïde joue un rôle majeur dans les propriétés anti-inflammatoires et anxiolytiques de l’échinacée.

L’helichrysum umbraculigerum

Cette plante peut sembler un peu obscure, surtout pour ceux qui n’habitent pas en Afrique du Sud, où pousse cette fleur ressemblant à une marguerite. Pourtant, elle est considérée comme fort riche en cannabinoïdes, en particulier en cannabigérol (CBG).

Parfois utilisée comme antidépresseur ou lors des cérémonies rituelles, la plante aurait des propriétés psychoactives qui ressemblent à celles du cannabis. Il est toutefois intéressant de noter qu’une étude récente a révélé que les dérivés du CBG dans l’helichrysum umbraculigerum se lient plus difficilement avec les récepteurs cannabinoïdes que le CBG obtenu à partir du cannabis[iv].

[i] Gülck T, Møller BL. Phytocannabinoids: origins and biosynthesis. Trends in Plant Science. 2020 Jul 6. – https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1360138520301874

[ii] Quaghebeur K, Coosemans J, Toppet S, Compernolle F. Cannabiorci-and 8-chlorocannabiorcichromenic acid as fungal antagonists from Cylindrocarpon olidum. Phytochemistry. 1994 Sep 1;37(1):159-61. – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/7765609/

[iii] Gertsch J, Pertwee RG, Di Marzo V. Phytocannabinoids beyond the Cannabis plant–do they exist?. British journal of pharmacology. 2010 Jun;160(3):523-9. – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2931553/

[iv] Pollastro F, De Petrocellis L, Schiano-Moriello A, Chianese G, Heyman H, Appendino G, Taglialatela-Scafati O. Amorfrutin-type phytocannabinoids from Helichrysum umbraculigerum. Fitoterapia. 2017 Nov 1;123:13-7. – https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0367326X17311620

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais