Seedsman Blog
Home » Top 10 des records du cannabis

Top 10 des records du cannabis

L’univers du cannabis est incroyablement diversifié. Il fait de growers, de breeders, de stoners, de hippies, de consommateurs de cannabis médicinal, d’artistes, de businessmen et de bien d’autres profils encore. Il n’est donc pas étonnant de trouver dans cette masse de gens, des personnes particulières qui ont l’envie et la capacité de se dépasser et de réaliser des exploits, utiles ou pas. Certains se sont donc lancé dans des aventures folles et ont ainsi battu des records.

Vous trouverez ici 10 des plus impressionnants records du monde liés au cannabis. Outre certains réalisés par des aficionados du cannabis, d’autres sont destinés à montrer à quel point cette plante est encore discréditée à travers le monde, malgré les progrès de la réforme du cannabis. Le mot d’ordre dans le choix des records présentés ci-dessous est donc la diversité.

1. Le plus long joint du monde

En 2017, un groupe de 40 fumeurs du Massachussetts s’est lancé le défi de battre le record du plus long joint. Ils ont donc roulé un joint de 30 mètres (100 pieds) de long. Pour ce faire, ils ont se sont cotisé pour acheter 1 kilo de cannabis et des centaines de paquets de feuilles à rouler qu’ils ont minutieusement rouler ensemble. Ils ont aussi dû s’entraîner car, comme le dit Keith Laham, l’homme derrière cette initiative, « il est quasiment impossible de rouler un joint de 100 pieds en balançant comme ça une feuille et de la rouler. Grâce à toute une équipe de personnes, on a réussi à le faire. » Hélas pour lui et ses coéquipiers, le record ne sera pas homologué car la société Guinness des records – laquelle fait autorité dans le domaine – est basée au Royaume-Uni où le cannabis est illégal. La société ne peut donc pas publier un livre mentionnant un record illégal. Quant au sort de ce joint, il a ensuite été découpé en joints de taille normale et partagé entre les 40 participants.

Découvrez-le ici.

2. La plus grande plantation illégale de cannabis

En 2011, des soldats mexicains ont découvert au Mexique, dans une région reculée située à 240 kilomètres de Tijuana, une plantation illégale de cannabis d’une superficie de 120 hectares kilomètres carrés, soit la superficie de Monaco. Les plants n’étaient pas encore à maturité et avaient une hauteur moyenne de 1,37 mètres. Le potentiel productif de cette plantation était de 120 tonnes de cannabis pour une valeur estimée à l’époque à 160 millions de dollars, le recouvert d’un camouflage en maille de tissu noir destiné à faire croire à une plantation de tomate, camouflage qui n’ont visiblement pas dupé les militaires. Il aura fallu 5 jours à ces derniers pour brûler l’ensemble des plants.

3. Le cannabis le plus éloigné de la terre

En mars 2020, la capsule SpaceX Dragon a livré aux astronautes présents dans la Station Spatiale Internationale du cannabis. Il ne s’agissait bien évidemment pas de permettre aux équipes à bord de se relaxer en fumant un bon joint, mais bien de mener des expériences. C’est l’entreprise Front Range Biosciences, spécialisée dans l’agri-technologie qui est derrière cette initiative. En fait, plus que de cannabis, c’est de chanvre qu’il s’agissait. Ces plants sont restés dans un incubateur pendant 30 jours pendant que BioServe Space Technologies en contrôla la croissance depuis la terre. Après 30 jours, les échantillons furent ramenés sur terre. Tout cela avait pour but de vérifier si la micro-gravité spatiale avait un impact sur l’ADN des plantes.

4. Le plus grand consommateur de cannabis

Le 24 novembre 2009, Irvin Rosenfeld, un agent de change de Fort Lauderdale en Floride consomma son 115.000e joint. Mais Rosenfild n’est pas un consommateur comme les autres et son dealer n’est pas un dealer comme les autres. En fait, Rosenfeld souffre d’une forme rare de cancer des os qu’il ne parvient à supporter que grâce au cannabis médicinal. Ainsi, depuis 1981, le gouvernement américain lui-même lui fait parvenir 300 joints tous les 25 jours, pour subvenir à sa consommation de 10 à 12 joints par jour. « Je suis la preuve vivant que le cannabis médicinal est une véritable médecine » déclara-t-il alors à ABC News. S’il a poursuivi sa consommation sur le même rythme, il devrait aujourd’hui en être à près de 160.000 joints.

5. La plantation légale de cannabis la plus grande du monde

Après la légalisation complète du cannabis au Canada en 2018, la firme Aurora a consenti d’immenses investissements pour devenir le premier producteur au monde de cannabis avec l’ambition d’atteindre une production de 700 tonnes de cannabis par an sur une douzaine de sites au total. Parmi ses nombreux investissements, il convient de mentionner deux immenses serres, Aurora Sky et Aurora Sun. Le premier est un complexe de plus de 7 hectares capable de produire près de 100 tonnes de cannabis par an. Le second est encore plus impressionnant puisqu’il devait initialement s’étendre sur 11 hectares et produire 150 tonnes par an.

Malheureusement pour Aurora, d’autres entreprises canadiennes ont, elles aussi eu la folie des grandeurs et ont installé des serres immenses de ce genre. En conséquence, la production s’est avérée trop importante par rapport à la demande et Aurora a dû revoir son plan de développement. En fin de comptes, les travaux d’Aurora Sun ont dû être abandonnés et Aurora Sky n’a pas été terminé. Cette dernière installation est néanmoins en activité et, en décembre 2020, Aurora annonça y réduire sa production de 75%.

6. La plus importante saisie de cannabis de l’histoire

En juin 1978, les autorités colombiennes, assistées d’officiers américains réalisèrent ce qui est encore à ce jour la plus grande saisie de cannabis de l’histoire. Ils mirent alors la main sur 574 tonnes de cannabis évalué alors à 200 millions de dollars, soit plus de 850 millions de dollars actuels. C’est dans la province de Guajira qu’ils découvrirent ce pactole impressionnant.

7. Le plus gros joint de l’histoire

Tony Greenhand est un artiste particulier puisqu’il est sculpteur de joints. Si l’expression peut prêter à sourire, ce n’est pas le cas de ses réalisations qui laissent bouche bée. Il a ainsi confectionné des joints représentant des personnages célèbres de la pop culture, des armes, des feuilles de weed etc. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit à l’origine du joint le plus massif de l’histoire. En 2016, Tony réalisa un joint contenant 1,9 kilo d’herbe qu’il décora ensuite pour lui donner l’apparence d’une pastèque. Cet exploit diffusé en direct sur Périscope l’occupa pendant 5 jours et nécessita l’installation d’une structure capable de soutenir le joint. Et pour le fumer, il a dû utiliser un tuyau. La combustion était tellement forte que lui et ses amis ont pu faire griller des marshmallows dessus.

Découvrez ici.

8. Le joint le plus cher du monde

En 2018 fut vendu aux enchères le joint le plus cher du monde pour la somme de 4.000 dollars. C’est l’artiste Weaver qui est à l’origine de cette merveille qui demanda 500 grammes de weed, 50 grammes de bubble hash et 170 grammes de concentré. Une telle merveille ne pouvait évidemment pas être roulé dans un papier à rouler classique. Weaver utilisa donc des feuilles d’or 24 carats. Il s’est ainsi retrouvé avec un joint de plus de 80 centimètres de long en forme de défense d’éléphant qui a été vendu au profit de l’African Wildlife Foundation qui œuvre à la protection de la faune africaine, et notamment des éléphants.

Tous les joints ne sont pas confectionnés pour être vendus et on ne connait hélas pas la valeur de nombre d’entre eux. Selon certains, le joint le plus cher du monde n’était pas celui de Weaver mais un joint fumé trois ans plus tôt, en 2015, par le rappeur 2 Chainz pour le magazine GQ. Dans la série « The Most Expensivest Shit », le rappeur s’est ainsi fait plaisir avec un joint fait à partir d’une herbe valant plus de 30 dollars le gramme roulée dans des feuilles d’or 24 carats.

9. Peine les plus sévères liées au cannabis

Sans surprise, la peine la plus lourde donnée à travers le monde pour des affaires liées au cannabis est la peine de mort pour les trafiquants. C’est en Chine qu’on exécute le plus grand nombre de personnes en rapport avec le trafic de drogue. Amnesty International estime à environ 500 les condamnés pour ce type d’activités. Singapour condamne aussi fréquemment les trafiquants de drogue à la peine de mort. Ce fut le cas, par exemple, Raman Selvam Renganathan, chez qui la police avait trouvé 2,7 kilos de cannabis. Il a été pendu en 2004.

Même si la peine de mort n’est plus utilisée en Indonésie, elle est vivement promue par les autorités, à l’image de l’ancienne présidente Megawati Sukarnoputri qui, en 2002, a déclaré que « pour ceux qui distribuent de la drogue, les peines de prison à vie et les autres peines de prison ne sont plus suffisantes […] Aucune peine n’est suffisante si ce n’est la peine de mort. » En Malaisie, les derniers condamnés à mort pour des faits liés au cannabis ont été exécutés en 1996 (Mustaffa Kamal Abdul Aziz, 38 ans, et Mohd Radi Abdul Majid, 53 ans). En Arabie Saoudite, c’est de 2005 que date la dernière exécution de ce type (Mattar bin Bakhit al-Khazaali). Aux Émirats Arabes Unis, des personnes ont été condamnées à mort pour des faits liés au cannabis, notamment en 2004 et 2012, mais les condamnations n’ont pas été exécutées.

Aux États-Unis, la loi prévoit la peine de mort pour les personnes qui détiennent des quantités importantes de drogue (60.000 kilogrammes ou 60.000 plantes) ou qui font partie d’un réseau criminel dont les bénéfices dépassent 20 millions de dollars.

Aux Philipines, enfin, la peine de mort a été abolie en 2006. Mais le président actuel, Rodrigo Duterte a fait de la lutte contre la drogue sa priorité et a été jusqu’à encouragé ses concitoyens à exécuter sans procès tous les dealers de drogue. Cette politique se solde par une vague de violence et d’exécutions sommaires sans précédent dans le pays.

10. Les variétés disponibles à la vente les plus riches en THC

Il circule énormément de légendes concernant des variétés de cannabis dont le taux de THC aurait fleurté avec les 50%. Hélas, il est difficile de démêler le vrai du faux. De plus, à quoi bon savoir qu’un phénotype spécifique est extrêmement riche en THC si de toutes façons il est impossible de se le procurer. Nous avons donc opté pour une autre approche et vous présentons ici le record des graines disponibles à la vente sur seedsman.com les plus riches en THC. Le catalogue de Seedsman est l’un des plus complets au monde et vous pourrez donc y trouver des variétés extrêmement puissantes. Plusieurs d’entre elles avoisinent les 30%, comme la Mimosa EVO de Barney’s Farm (jusqu’à 30%), la Killer A5 Haze d’Ace Seeds (23-30%), la Colombian Jack de Kannabia (29%), la Golden Tiger Thai Dominant d’Ace Seeds (20-30%), The Big de BC Bud Depot (28%), la Bubba Kush de Barney’s Farm (jusqu’à 29%) et, pour finir en beauté, la Café Racer de BlimBurn qui peut monter jusqu’à 35% de THC.

Quant aux variétés proposées par Seedsman, les plus riches en THC sont la LA Peyote Kush (25%), la Peyote Wifi (20-26%), la Peyote Gorilla (22-26%), la Gelat OG (25%) et l’Amnesia (25%).

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais

Seedsman

Not only do we have one of the most comprehensive libraries of cannabis seeds in the world, we now offer a diverse range of cannabis related goods for you to enjoy including storage products, clothing and books.