Seedsman Blog

VERS LA LEGALISATION EN FRANCE ?

Lentement mais sûrement, la réforme du cannabis s’impose à travers le monde. Une vague verte déferle actuellement sur les États-Unis où les assouplissements législatifs se font toujours plus importants. Les recettes fiscales engendrées et les nombreux emplois créés dans le pays de l’Oncle Sam semblent titiller les politiques européens, au premier rang desquels, les parlementaires français. Bien que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin se montre intransigeant à l’égard du cannabis et qu’il ait affirmé en septembre 2019 être opposé à la légalisation de « cette merde », la situation évolue en France, au moins du côté du pouvoir législatif.

C’est ainsi qu’en 2019, l’Assemblée nationale a autorisé un essai clinique de deux ans consacré au cannabis thérapeutique. La crise sanitaire en a repoussé la mise en œuvre et, aux dernières nouvelles, il devrait commencer le 31 mars au plus tard. Dans la même veine, le 13 janvier, l’Assemblée nationale a lancé une consultation citoyenne destinée à connaitre l’opinion des Français sur le cannabis récréatif.

Article connexe

FRANCE SET TO BEGIN TWO-YEAR MEDICAL CANNABIS TRIAL

Disponible sur le site de l’Assemblée nationale, le questionnaire en six points s’inscrit dans le cadre de la mission d’information parlementaire sur la réglementation et l’impact des différents usages du cannabis. Les Français sont invités à y répondre du 13 janvier au 28 février. La mission d’information rendra ensuite son rapport sur le cannabis récréatif au tournant des mois de mars et avril

Aux antipodes de l’attitude belliqueuse du ministre de l’Intérieur, la députée LREM du Loiret et rapporteuse sur le cannabis récréatif, Caroline Janvier, considère que ce thème mérite d’être « traité de façon moins caricaturale qu’il l’a souvent été, avec l’argument moral qui fait qu’on a souvent du mal à avancer ». Elle souhaite, au travers de cette initiative, « vérifier le constat fait par des sondages selon lequel près d’un Français sur deux est favorable à un changement de législation ». Il faut dire que les Français sont les premiers consommateurs européens de cannabis, avec 900.000 fumeurs quotidiens. L’objectif est, à tout le moins, d’alimenter le débat sur la question et d’essayer d’être en phase avec la population sur ce sujet de société.

Pourquoi une légalisation en France ?

Au-delà des motivations politiques, les députés sont aussi mus par des mobiles économiques et sociaux. La députée PS de l’Ardèche Michèle Victory considère ainsi qu’un assouplissement de la législation en vigueur permettrait la création d’emplois, surtout dans les campagnes actuellement en pleine crise. Elle déclare notamment que « dans les territoires assez ruraux où l’agriculture peut être en difficulté, beaucoup de jeunes agriculteurs ont envie de se lancer sur ces exploitations (du cannabis) mais il y a un flou législatif énorme. Il y a un besoin de clarification. »

Conclusions : vers une légalisation en France ?

Oui et non. Les députés semblent enfin avoir pris conscience des bénéfices potentiels d’une telle décision et, s’ils ne semblent pas encore prêts à faire le pas, ils montrent néanmoins des signes d’assouplissement et d’ouverture d’esprit.

Malgré ces progrès certains, rappelons qu’à l’heure actuelle, la législation autorise à acheter des graines de cannabis mais pas à les cultiver. L’achat et la consommation de fleurs de cannabis est également prohibée.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.